Liens utiles

Top Sites

---

Discord

 

Lothar - time to build

Posté le Mar 30 Jan 2018 - 22:02
Lothar Aschenberner
Lothar Aschenberner

Fiche Cavalière
PE:
Lothar - time to build Left_bar_bleue505/1000Lothar - time to build Empty_bar_bleue  (505/1000)
Aspiration:
Licence:
Messages : 38
Date d'inscription : 30/01/2018
Age : 20


Lothar Aschenberner

L'absence - ce mot qui est à la fois fleur et poignard



× Nom complet : Aschenberner
× Prénom : Lothar
× Âge : 22 ans
[×] Mission ou [] Métier
× Si métier : /
[×] Cheval Propriétaire ou [] Cheval Demi-pension ou [] Cheval du Haras
× Si Cheval Demi-pension : /
× Célébrité choisie : Arthur Gosse


Histoire


First Step : Origins

Sang-mêlé.

Lorsque deux nations se rencontrent, une explosion des cultures se produit inévitablement. Un grand boum retentit, son grave résonnant dans nos poitrines avant qu’un cri plus aigu ne viennent nous briser les tympans. Ce cri-là est le premier poussé par un bambin né du mélange de deux vies. Le premier mais certainement pas le dernier d’une longue rébellion. À peine né, ce futur homme savait dors et déjà comment se faire entendre. Et les pauvres malheureux qu’étaient ses parents, d’avoir cru qu’un enfant ne serait pas compliqué à élever, en particulier dans ses premières années. La désillusion était belle, mais ils en apprirent beaucoup. Tant et si bien que le choix fut vite fait de ne pas lui donner la moindre chance de leur marcher sur les pieds. Il s’agissait là d’une idée principalement paternelle, loin d’être la dernière à lui mettre des bâtons dans les roues.

En Allemagne, le vingt-et-un septembre mille neuf-cent quatre-vingt-quinze, dans le beau land de Basse-Saxe, naissait en plein Hanovre, celui qui allait porter le nom de Lothar Aschenberner. Fils de Christian Aschenberner et de Amanda O’Hara. Un mélange de souche allemande et irlandaise qui promettait une existence explosive. Deux cultures s’étaient unies après avoir été amenées à travailler ensembles par hasard. Il aurait pu ne jamais voir le jour, mais il a fallu que ce fameux Amour vienne mettre son grain de sel dans la destinée. Amanda, contrairement à sa sœur Johanna, ne parvint pas à trouver un poste dans une écurie irlandaise assez réputée pour ses ambitions internationales. C’est en tant que groom qu’elle a pu prendre son envol pour l’Allemagne, où elle en est venue à travailler dans une grande famille d’éleveurs : les Aschenberner. La suite s’est faite tout naturellement.

Du haut allemand hlut « renommée » et de heri « armée », le jeune bambin a vite été promis à un avenir brillant. Élevé dans un milieu éleveur, entre chevaux de race KWPN et Hanovrien, il n’a pu échapper à la passion familiale. Très vite, on lui a appris à vivre pour l’élite et les chevaux. Mis à cheval dans les bras de sa mère avant même qu’il ne soit en âge de marcher, il a débuté la compétition à shetland dès qu’il montra les capacités à retenir un parcours. Inconsciemment, alors qu’il pensait s’amuser, il ne faisait qu’entrer dans le moule qui lui était destiné. Papa voulait que fiston fasse de la compétition, parce que c’était la moindre des choses à exiger du fils d’un éleveur et propriétaire d’une écurie de sport. Il fallait marcher dans les traces du géniteur, pour se montrer digne de prétendre un jour au droit d’assurer la succession.

Mais Lothar ne fut pas le seul enfant portant le nom de Aschenberner. Peu d’années après sa venue, la famille s’agrandit. Il s’agissait d’une fille. A l’opposé de son frère, elle ne passa pas les premiers mois de sa vie à noyer ses parents de ses pleurs. Elle était Kristen, la nouvelle prodige en devenir. Mais contrairement à son frère, on ne dressa pas les même plans pour elle. Deux enfants, deux pôles dans l’écurie. Le garçon serait destiné à faire du complet, tandis que la cadette serait portée vers le dressage. Ils n’eurent pas le choix ni la possibilité de se rebeller. Il en a été ainsi, et tous les moyens ont été mis en œuvre pour qu’ils se plaisent dans la route qui leur était tracée. L’allemand monta pendant de nombreuses années des poneys connemara et français de selle, dont les premiers provenaient de l’élevage de sa famille irlandaise, mais ces deux races avaient été choisies pour leurs capacités en complet. Il eut donc toujours de très bons compagnons de concours.


Second Step : Wrong way

Adossé à la porte de sa chambre, les bras pendant le long du corps, son regard se perdant dans le vide, il s’enfermait dans un de ses isolements qui deviendraient de plus en plus habituels. Il est parti, lui a-t-on dit. Il est parti, lui. Ce cousin paternel duquel il a toujours été particulièrement proche. Comme deux frères, ils se voyaient presque quotidiennement depuis toujours. Pourtant de deux ans son aîné, Wilhelm avait toujours été un modèle pour Lothar. Ce dernier s’entraînait avec lui, parlait avec lui, se rendait en cours avec lui. Ils étaient très proches, deux inséparables. D’aussi loin qu’il se souvienne, le sang-mêlé l’avait toujours considéré comme un modèle. Mais, à seulement seize ans, alors qu’il lui restait encore tant à apprendre de la vie, il se vit retirer ce point de repère si indispensable à son équilibre. Inévitablement, il s’effondra, comme toute autre personne l’aurait fait.

Il maudissait son cousin de l’avoir abandonné. Il maudissait la mort d’avoir pris un jeune homme d’à peine dix-huit ans. Il maudissait ce satané canasson d’avoir panaché violemment. Il ne comprenait pas pourquoi il fallait que ça lui arrive. On lui avait toujours dit que le risque était omniprésent dans le monde du complet, mais il ne l’avait jamais cru aussi proche de lui. L’incompréhension était si grande. Quelques temps, il déchanta. Face à cette fragilité de son fils, Christian redoubla ses efforts pour qu’il ne perde pas de vue l’objectif qu’il lui avait fixé. Nouveau cheval plus prometteur encore que le précédent, matériel au nec plus ultra de la sécurité, inscription dans une école privée de management, tout fut mis en œuvre rapidement. Et, si Lothar n’avait jamais trop été attiré par de grandes études, tout bascula une nouvelle fois pour lui. L’acharnement était tel qu’il satura.

Une sueur froide le parcourait, alors qu’il s’était à nouveau plaqué contre la porte de son sanctuaire. À seulement dix-neuf ans, il tombait des nues pour la seconde fois de sa vie. La violence de l’annonce était telle qu’il ne savait comment réagir. Il s’en était fallu de peu pour qu’il perde le seul cousin qu’il lui restait. L’irlandais, dont il n’avait pourtant jamais été particulièrement proche, avait eu à son tour un accident de cross. Cela faisait beaucoup trop, il ne pouvait le supporter. Quelle était donc cette passion qui se permettait de tenter de lui soutirer toute sa famille ? Cette nouvelle claque sonna clairement dans son esprit comme un appel à la raison. Il devait absolument s’éloigner des terrains de concours, en particulier ceux de cross. Il n’attendrait pas de perdre quelqu’un de plus avant de s’en persuader. L’allemand décida pour la première fois de sa vie à prendre son avenir entre ses mains.

Sa décision déplut fortement à son paternel, qui ne put pourtant pas s’imposer pour cette fois. Prétextant devoir se consacrer à ses études, il diminua sa pratique. Diplômé parmi les meilleurs de son école, il aurait pu recevoir les acclamations de sa famille. Mais il n’en fut pas ainsi. Éternel exigeant insatisfait, son père ne manifesta aucune admiration pour son fils et ce bien que sa mère tenta de lui en communiquer. Ils étaient ainsi, éternellement en froid. Et les choses ne firent qu’empirer alors qu’il se démena pour permettre à son cousin d’obtenir un des poulains les plus prometteurs de son père. Défendant l’idée d’une publicité aguichante pour leur élevage, il parvint pourtant finalement à convaincre le stricte gérant en consentant à se remettre au cross. S’occupant de toute la paperasse, l’allemand revenait bel et bien dans l’entreprise familiale. Les tensions purent alors s’apaiser temporairement.


Third Step : Thunder

Mais le calme vient avant la tempête. Dans le fond, Lothar l’a toujours su. Famille maudite, la mère de Leny, sa tante, eut à son tour un violent accident à cheval. Ce fut là un nouveau choc, le troisième et le dernier qui le braqua définitivement contre l’avenir qu’on lui avait tracé. Avec plus d’obstination, il a fait machine arrière, a arrêté une nouvelle fois cette pratique si coûteuse en santé. Bien entendu, cela n’a pas plu au paternel, il n’aurait pas pu en être autrement. La pression redoubla, devenant presque harcèlement constant. Mais braqué dans son idée, l’allemand s’est lancé dans un nouveau conflit sans fin, ne voulant rien entendre. Il avait peur, probablement. Peut-être était-il lâche de fuir le danger, mais au moins il resterait en paix avec lui-même. Il n’en voulait plus, de cette folle adrénaline incontrôlée. Il n’y prenait plus de plaisir, constamment préoccupé par des hésitations sans fin.

Peu à peu, la vie au haras familial devint un véritable enfer. Bouc émissaire favori, chaque problème lui retombait sur la tronche, qu’il y soit impliqué ou non. Il en était d’autant plus désolant qu’un cavalier avait été trouvé pour le remplacer à la gestion de la branche complet. Sa sœur, elle, évoluait de manière plus que plaisante aux yeux de son père. Elle brillait, autant intellectuellement qu’équestrement. L’aîné aux résultats n’ayant pourtant pas de quoi le faire rougir de honte, s’effaça progressivement. Il devait fuir cette vie, la douce Kristen l’avait compris. En un coup de fil, elle avait convaincu de lui venir en aide la dernière personne sur laquelle il pouvait compter. Son cousin, le seul qui lui restait, et avec qui le contact avec toujours été assez tendu. Il ne pouvait expliquer pourquoi exactement, mais il en avait toujours été ainsi. Probablement était-ce là une forme de jalousie à l’égard de celui dont la famille soudée l’inspirait.

Grâce à l’irlandais, l’allemand a eu une nouvelle chance. Pris en cavalier d’appoint à l’élevage largement garni des O’Friel, il a pu retrouver un peu de goût au travail des chevaux. Chaque journée était rythmée par le nombre important de chevaux à monter, il fallait enchaîner sans se poser de questions. Travail sur le plat, en longe, sur quelques barres, il a largement pu répéter ses gammes à maintes reprises, en redoublant d’imagination à chaque fois. Finalement, il avait retrouvé son équilibre, alors que son cousin, lui, semblait perdu. Lothar pouvait le comprendre, sa situation était assez délicate. Il avait l’impression de le voir traverser la même situation que celle dans laquelle il s’était trouvé empêtré. Mais il avait assisté, impuissant, à la décadence de Leny. Curieuse révélation qui l’avait poussé à voir les choses d’un œil différent. En fin de compte, ils étaient bien plus proche qu’il ne l’aurait pensé.

Pour couronner le tout, une nouvelle plutôt bonne vint modifier son emploi du temps quotidien et marquer définitivement son éloignement du complet. Saint-Malo, le cheval accidenté de son cousin, se voyait prêt à reprendre le travail. Et il se l’était fait confier, à sa plus grande surprise. Il n’avait pourtant pas d’affinité particulière avec ce cheval qui lui était, dans le fond, inconnu. Mais il n’avait finalement pas eu besoin de grand-chose. Deux regards qui se croisent, deux rescapés du complet se confondant en un instant. Lothar allait l’aider à se reconstruire, tout autant qu’il l’y aiderait. Le temps allait être pris pour que le gris retrouvent une musculature satisfaisante pour pouvoir reprendre le travail avec l’allemand sur le dos. Un lien fort et silencieux les reliait l’un à l’autre, les deux anges aux ailes injustement coupées. Une proposition s’était évadée de la bouche du brun, et il n’en avait pas fallu davantage pour qu’ils tentent de retrouver ces organes perdus.


Caractère

Si une chose ressort le plus chez l’allemand, il s’agit d’un seul fait : il est rare de l’apprécier.

Et pour cause, il faut savoir s’accrocher pour le supporter. Le brun ne parle que très peu, et s’il daigne placer quelques mots, il n’y a que de raisons possibles. Soit parce que cela s’avère nécessaire, soit pour enfoncer son interlocuteur. L’allemand ne craint nullement les conflits, auxquels il est largement habitué et dont il trouve toujours le dernier mot. Il ne sert à rien de s’entêter à aller contre lui, il saura être celui dont l’opinion sera la plus affirmée. Mais loin d’être impulsif, il réfléchit constamment, de sorte à prévoir un maximum d’issues possibles. Stratège, sûrement, à force d’avoir eu à se sortir de nombreuses prises de tête avec son paternel. Mais lorsqu'il ne l’ouvre pas, il pourrait presque être agréable, si l’on oubliait ce regard observateur qui guette les moindres faits et gestes. S’il est toujours présent pour rabaisser les autres, il se moque éperdument de ceux que ceux-ci peuvent penser de lui. Seule sa réussite lui importe.

Lothar, c’est surtout ce type froid, une cigarette glissée au coin des lèvres, attendant sagement qu’on lui donne l’occasion de piquer. De temps à autres, il peut pourtant lui arriver d’esquisser un sourire, mais la raison n’en est jamais vraiment connue. Moquerie, bienveillance soudaine ou satisfaction, ce n’est pas bien clair. Parfois, mieux vaut ne pas savoir ce qui peut se passer dans sa tête. S’il ne montre aucune marque d’affection, il a pourtant sa manière à lui d’apprécier les gens. Sarcastique, plus il fait déguster, plus il apprécie. Le célèbre proverbe qui aime bien châtie bien lui est largement applicable. A contrario de ces mots piquants, il n’est, curieusement, pas réellement violent. En réalité plutôt doux, il ne s’emporte jamais dans des excès de violence. Il a aussi sa manière à lui de veiller à ce que ses proches se portent bien. Probablement jaloux dans le fond, il ne supporte pas que quelqu’un prenne sa place de détesté.

Trop souvent brisé, il a dû apprendre à se reconstruire seul. L’alcool et la clope sont ainsi, selon lui, les remèdes à tous les maux. Sachant qu’on ne peut généralement compter que sur soi-même, il ne manque pas d’assurance, et son très bon niveau équestre ne lui vient que d’un apprentissage autodidacte. Maîtrisant parfaitement l’allemand, l’anglais et le gaélique, il sait en tirer profit pour rester indépendant dans toutes les situations. Il ne demande jamais de l’aide et on dépend plus de lui contre son gré qu’il ne dépend des autres. Une part de lui se montre pleine d’ambition. Derrière toute sa détermination et son sérieux se cache un objectif, un rêve qu’il s’est promis de concrétiser : monter sa propre écurie et parvenir à faire concurrence à son père.



A propos de Toi

× Ton prénom : Camille
× Ton âge : Il a pas changé Lothar - time to build 679176247
× Tu as découvert le forum ...  Moi
× Tu as un parrain, peut-être ? Moi
× As tu lu le règlement ? Ok by Amaïa
× Acceptez-vous que votre perso devienne un prédef si vous êtes supprimé ? [] Oui - [X] Non
× Autre : C'est re moi Lothar - time to build 3036440030



fiche de présentation by Enzo A. Levy

Posté le Mar 30 Jan 2018 - 22:12
Lothar Aschenberner
Lothar Aschenberner

Fiche Cavalière
PE:
Lothar - time to build Left_bar_bleue505/1000Lothar - time to build Empty_bar_bleue  (505/1000)
Aspiration:
Licence:
Messages : 38
Date d'inscription : 30/01/2018
Age : 20

Saint-Malo






carte d'identité
carte de santé


❖ NOM COMPLET : Saint-Malo du Puits
❖ AGE : 13 ans
❖ SEXE : Hongre
❖ RACE : Selle Français
❖ ROBE : Gris Moucheté
❖ PARTICULARITÉ : Marqué à l'épaule gauche

❖ PROPRIÉTAIRE : Lothar Aschenberner
❖ CAVALIER DEMI-PENSION :
❖ AUTRES : Ancienne fracture au carpe à un antérieur, peut encore s’avérer boiteux par périodes.




❖ ÉTAT DE SANTÉ : Bon
❖ VISITE VÉTÉRINAIRE : À FAIRE
❖ VISITE MARÉCHAL-FERRANT :  À FAIRE
❖ VISITE OSTÉOPATHE :  À FAIRE

❖ PÈRE : Pour Parler
❖ MÈRE : Villa Rose
❖ DESCENDANCE :
-
-
-
information


❖ HISTOIRE :

Trois ans plus tôt, personne n’aurait pu penser le revoir un jour évoluer sous la selle d’un cavalier. Saint-Malo a frolé le pire avec son jeune propriétaire, Leny O’Friel, panachant violemment sur un obstacle. Le hongre est sorti de leur chute avec les os du capre d’un de ses antérieurs légèrement fracturé. S’en est suivi un long processus d’immobilisation, puis un début de retraite au pré, en compagnie des jeunes équidés de l’élevage familial. S’il conserva une boiterie pendant plus de deux ans, celle-ci s’estompa soudainement. Des analyses révélèrent finalement un rétablissement complet de l’équidé, qui s’avérait donc pouvoir reprendre le travail. Ne voulant plus le monter, Leny confia la remise en route à son cousin, Lothar, qui passa de nombreuses semaines à remettre le hongre en souffle et en muscle.

❖ CARACTÈRE :

Saint-Malo est un cheval attachant. Sa gentillesse séduit à l’unanimité. Il ne ferait pas de mal à une mouche et apprécie que l’on s’occupe de lui. Assez grand, le gris est aussi doux qu’un agneau. Surnommé Monsieur Parfait, il se comporte admirablement dans toutes les situations. Froid dans sa tête au transport, au travail, aux soins, en liberté, c’est un cheval qui pense et cela se voit. Il comprend tout et a un mental d’une grande qualité. C’était le moins qu’il en fallait pour sortir indemne de plusieurs mois d’immobilité forcée au box.

En Main :

D’une douceur et d’une attention incomparables, il pourrait être confié à un enfant sans aucun problème. Il n’est aucunement dangereux, plutôt habitué à ce qu’on s’agite tout autour de lui. Les objets inconnus ne lui font pas peur, il a vu trop de machines différentes pour broncher à la moindre nouveauté. Docile, il marche à l’épaule sans bousculer, bien qu’il s’arrête dès que l’on commence à le dépasser. Et pour cause, un peu trop calme en main, il a son petit rythme de bon pépère qu’il ne faut pas bousculer.

En Selle :

Le problème du selle français réside dans sa trop grande générosité. Il se donne toujours au maximum pour atteindre les objectifs que l’on attend de lui. De ce fait, il n’est parfois pas très économique, d’autant plus que son accident lui a fait perdre toute l’endurance qu’il avait avant. S’il fait preuve d’énergie en toute circonstance, celle-ci doit être économisée pour éviter de trop le solliciter et de risquer de fragiliser son ancienne blessure avec une fatigue excessive pouvant largement être évitée. En tout bon ancien cheval de complet, il se caractérise par sa franchise et son courage, qui font de lui une valeur sûre en ballade. Léger en bouche et décontracté en toutes circonstances, il est agréable à monter bien qu’il manque encore de souplesse.

En Groupe:

Lorsqu’il sortait de convalescence, Saint-Malo a cohabité avec des jeunes et d’autres retraités pendant de longs mois. De ce fait, il est plutôt attentionné envers ceux qui découvrent encore la vie en groupe. Légèrement dominant, il ne s’impose pourtant pas, ayant trop été en position de faiblesse liée à sa boiterie pour pouvoir s’affirmer franchement. S’il a moins d’affinité avec certains étalons, il s’entend parfaitement avec les hongres et les juments. D’une manière ou d’une autre, il prend souvent le rôle du grand sage, celui qui sait toujours quand il faut rester près de la sortie ou quand il ne faut plus insister auprès d’un de ses semblables et éviter ainsi tout conflit.


compétences
capacité
psychologie


❖ DRESSAGE : 20
❖ SAUT :
❖ CROSS :
❖ JUMP CROSS :
❖ HUNTER :

❖ ATTELAGE :
❖ VOLTIGE :
❖ JEUX :
❖ TRAVAIL A PIED :
❖ EXTÉRIEUR :

❖ Figures de dressage :
- Aucune pour le moment.



❖ ENDURANCE :
❖ VITESSE :
❖ SOUPLESSE :
❖ ÉQUILIBRE :
❖ FORCE :
❖ IMPULSION :

❖ SOIN :

❖ CONFIANCE :
-
-
-





❖ CONCENTRATION : 50%
%
❖ INTELLIGENCE : 45%
%
❖ OBÉISSANCE : 45%
%
❖ PATIENCE : 45%
%
❖ RESPECT : 45%
%
❖ VOLONTARIAT : 70%
%

❖ POINTS CUMULÉS : 0%

concours



Ce cheval peut participer aux :
- E1 de Dressage.
- E1 de CSO.
- E1 de Cross.
- E1 de Complet
- E1 de Jump Cross.
- E1 de Hunter.
- E1 d'Attelage, Ski-joering.
- E1 de Voltige en cercle,Cosaque.
- E1 de Polo, Horse-ball, Pony-games.
- E1 de Show, Longues-rênes, Equifun, Equifeel.
- E1 de TREC, Endurance.
❖ Palmarès :


Lothar - time to build 3596227959
0
Lothar - time to build 1685985038
0
Lothar - time to build 174200537
0
TOTAL :

Spoiler:
 




Photos :





Posté le Mar 30 Jan 2018 - 22:15
Gwendolyn D. Jones
Gwendolyn D. Jones

Fiche Cavalière
PE:
Lothar - time to build Left_bar_bleue0/1000Lothar - time to build Empty_bar_bleue  (0/1000)
Aspiration:
Licence: Compétiteur
Messages : 185
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 27
Enfiiiin le fameux Lothar !!!!

Bouhaaaa j'ai hâte de lire la suite de ses aventures ! Puis le dadou, Lothar - time to build 3036440030 que dire de plus ? xD


La Vie est Injuste
Parfois la vie est injuste, on n'y peut rien, c'est ainsi, c'est le destin. Mais peut-on changer le destin, le modifier ?
Posté le Mer 31 Jan 2018 - 7:39
Invité
avatar
Re bienvenue parmi nous Smile
Je plussoie le choix du dadou aussi I love you
Posté le Mer 31 Jan 2018 - 10:00
Amaïa Larramendy
Amaïa Larramendy

Fiche Cavalière
PE:
Lothar - time to build Left_bar_bleue1707/1000Lothar - time to build Empty_bar_bleue  (1707/1000)
Aspiration: CCE
Licence: Compétiteur
Messages : 2133
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 26
Localisation : Sud Gironde
Tout est bon !
Tu peux maintenant jouer sur le forum ! N'hésite pas à contacter le fondateur du forum ou un membre du staff si tu as un problème. Ta chambre est la chambre Pâquerette et tu peux dès à présent trouver ton ordre de mission au bureau.


Couleur : #660099

LOVE IS A JOKE

We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you. I can't live a lie, running for my life.


Posté le
Contenu sponsorisé

Lothar - time to build

Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» All Time Low
» 07. It's Coffee Time !
» Build pour rk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FULL HORSE :: ϟ Administration :: Registres :: Registres Validés-
Sauter vers: