Bienvenue

Nous sommes à Toronto au Canada ! !

Liens utiles

Top Sites

---

Discord

 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chap 14 - HS 07 | Fêtes en famille

 :: ϟ Toronto :: Le reste du monde
Mer 9 Jan 2019 - 10:51
« Chap 14 ϟ Hors série 07 »
Fêtes en famille


Après avoir obtenu un badge visiteur à Aliénor et avoir retrouvé le Major pour une brève escorte, Carter s'était finalement retrouvé seul avec la jeune femme dans un vestiaire. A cette période de l'année, la base était plutôt calme et vide, ce qui n'était pas pour lui déplaire. La plupart des militaires étaient dans leurs familles ou sur le terrain, et ne restait qu'au sein des bâtiments que le strict minimum vital. Il avait dégotté à la jeune femme une combinaison anti-g à sa taille et l'aidait à l'enfiler, des étoiles dans les yeux.

Carter — Ça va ? Pas trop d'appréhension ?
Aliénor — Ça va. Je n'ai pas d'appréhension pour le moment. Je suis avec toi, je te fais confiance.

Il restait un peu inquiet pour elle, bien qu'il était comme un enfant en ces lieux avec elle.

Carter — On va te mettre dans une centrifugeuse, avec le même type de masque et casque que t'aurais dans l'avion. Comme ça tu peux aussi prendre possession du respirateur, qui est peu impressionnant et gênant au début. Au début ça va tourner doucement et ça ira de plus en plus vite. Je serais avec la technicienne, on te dira tout le temps où tu en es. Et il faudra que tu nous dise bien ce que tu ressens. Il y a un micro dans le casque.

Il fit une légère pause avant de doucement reprendre.

Carter — Il y a plusieurs stades de ressenti quand tu prends plein de g. Au début, tu as une perte des couleurs, puis l'impression de perdre la vision latérale avant de tomber dans les pommes. Enfin... Non, d'abord tu as le voile noir, tu perds la vision complètement, puis la perte de connaissance. Environ autour des dix ou onze G le black-out...

Il restait sérieux dans ses explications, prêt à répondre à ses questions si elle en avait, essayant aussi de ne pas l'effrayer... Elle l'avait attentivement écouté, comprenant ce qu'il allait se passer, et ce qu'elle pourrait ressentir pendant ce test. Elle était assez curieuse, mais elle aimait aussi beaucoup voir cette brillance dans le regard de Carter. Il semblait être si content de lui faire partager un morceau de sa passion.

Aliénor — Combien est le pourcentage de personnes qui échouent à ce test ? Tu penses que je vais le réussir ? Si je ne le réussi pas, tu vas être déçu ?

Le jeune homme secoua la tête, sans se départir de son sourire.

Carter — C'est pas une question de réussir ou non véritablement... C'est pour savoir ce que tu supportes. On arrive plutôt bien au neuf G normalement. Tu es en bonne forme physique, il n'y a pas de raisons que ça ne marche pas. Je ne serais pas déçu, c'est pas grave... On prendra un avion de voltige et pas un avion de chasse.

Il haussa doucement des épaules, terminant de fermer les dernières fermetures éclairs de la combinaison avant de demander doucement.

Carter — Prête ?
Aliénor — Oui. Je suis prête.

Elle se pencha vers lui afin de capturer ses lèvres avec tendresse. Puis elle attendit les prochaines indications, se laissant faire avec une pointe de curiosité. Il répondit à son baiser avant de sourire et glisser ses doigts entre les siens. Il ne tarda pas plus à l'entraîner dans une pièce attenante. La centrifugeuse était à l'arrêt, et la technicienne était prête, souriante.

Jess — Bonjour ! Moi c'est Jess ! Je serais la petite voix dans le casque tout au long du test. Enchantée !
Aliénor — Bonjour, je suis Aliénor. Merci de me faire passer le test.

Elle tendit une main enjouée à Aliénor avant de faire un salut militaire dans les règles à Carter, auquel il répondit brièvement.

Jess — Venez !

Jess, très souriante, entraîna le couple auprès de la centrifugeuse, indiquant à Aliénor comment se placer dans le tout petit siège. Elle lui enfila ensuite le casque, puis le masque.

Jess — Pas trop à l'étroit ? On se sent un peu serré au départ mais après ça ira mieux. Si quelque chose ne va pas, n'hésitez pas à le dire. Et si vous pouviez éviter de vomir dans le casque se serait bien mais bon...
Aliénor — Non, je ne me sens pas trop à l'étroite pour le moment.

Elle haussa des épaules, souriant à nouveau avant d’entraîner Carter dans la cabine d'observation et de commande. Le pilote s'installa sur un tabouret haut, observant attentivement la jeune femme. La voix de Jess retentit dans les hauts parleurs du casque.

Jess — On y va !

Elle mit la machine en route. Le bourdonnement des moteurs envahit la pièce avant que la nacelle ne se mette lentement en route. Carter fit signe à Aliénor, un sourire aux lèvres quand elle se trouva en face d'eux, restant attentif à ses réactions même si on ne voyait pas grand chose à part ses yeux.

Jess — On est à 1 G. On va poursuivre à la même accélération jusqu'à ce que tu sente que ça va pas. Ok ? Dis nous dès qu'il y a un changement.
Aliénor — D'accord.

La technicienne coupa le micro, entrant doucement ses instructions à la machine, toujours aussi souriante, se permettant quelques familiarités face à la mine enjouée de Carter... Aliénor se laissa bercer par les sensations, qui étaient totalement nouvelles. Elle ne savait pas comment les décrire, bien qu'elle comprenait un peu mieux les explications de Carter vis à vis des différents stades. Au fur et à mesure que la vitesse accélérait, elle sentait quelques manifestations de son corps, mais ceux-ci restaient contrôlable et supportable. Elle resta donc silencieuse, écoutant chaque indication que lui fournissait Jess. Elle se mit à penser à Carter, comprenant qu'il puisse rechercher ses sensations, bien qu'elle n'avait pas la même passion que lui.

Jess — On approche doucement des neuf G. Ça va ? Pas encore de voile noir ?

Elle ne montrait pas de signe de perte de connaissance, Jess laissait donc tourner la machine, mais Carter restait très attentif à la jeune femme. C'était le moment de vérité...

Aliénor — Ça va. Je ne vois pas de voile noir pour le moment. Les sensations sont... là. Mais j'arrive pas à tout décrire.

Elle se laissa envahir par les sensations, totalement nouvelles pour elle. Elle avait aussi l'impression de sentir la présence de Carter, bien qu'elle ne pouvait ni le voir ni l'entendre. Et cela l'a rassuré, comme elle était finalement contente de partager une expérience avec lui. Elle se demandait juste que le vol lui apporte d'autres comme sensations. Jess acquiesça et sourit à Carter, poursuivant le test sans rien dire. Carter avait perdu son sourire malgré tout et regardait anxieusement le tableau de commande et la jeune femme. Une fois les neuf g atteint, Jess et Carter échangèrent un regard entendu et la technicienne coupa les moteurs, laissant la centrifugeuse décélérer doucement. Quand elle fut presque à l'arrêt, le jeune homme retourna dans la salle principale et approcha doucement de la nacelle, retrouvant son sourire.

Carter — Hey... Ça va ? Pas trop le tournis ? Pas trop la nausée ? Ça secoue un peu la première fois, surtout quand ça s'arrête...

Il commença à doucement détacher la jeune femme, lui enlevant également le masque à oxygène et le casque, lui laissant le temps de tranquillement retrouver toutes ses sensations habituelles. Un doux sourire habillait les lèvres du jeune homme, calme et attentif... Elle prit le temps de retrouver ses esprits, cherchant rapidement le regard de Carter pour s'y plonger dedans.

Aliénor — Ça va. J'ai un peu le tournis en effet. Pour la nausée, ça va. Cela semble se calmer là.
Carter — Tant mieux...

Elle marqua une pause avant de demander doucement.

Aliénor — J'ai réussi le test ? Tu vas pouvoir m'amener voler avec toi ?

Il sourit largement avant de hocher doucement de la tête.

Carter — Oui, tu peux voler avec moi. T'auras peut-être de bref évanouissements sur certaines manœuvres mais c'est tout.

Il fit un brève pause, lui laissant encore un peu de temps avant de l'aider à sortir de la nacelle.

Carter — On va aller prendre un grand bol d'air frais, ça va te faire du bien, et manger un morceau. Après on attendra un peu, le temps que je fasse le tour de l'avion et on pourra y aller.

Il prit le bras de la jeune femme, l’entraînant avec lui pour aller saluer et remercier Jess, avant d'emmener Aliénor au dehors. Il lui laissait sa combinaison, de toute façon elle en aurait besoin de l'avion. Il l’entraîna sur un talus herbeux, au soleil, lui désignant de loin l'avion qu'ils allaient prendre. Une équipe de quelques hommes s'activaient autour de lui pour le préparer et le désarmer. Malgré le soleil, le temps était froid mais sec, ce qui le rendait plus supportable, mais qui ne les firent pas rester longtemps dehors. Carter entraîna Aliénor jusqu'au mess, particulièrement vide à cette heure-là. Un buffet froid était à leur disposition, avec quelques bonbonnes de soupes chaudes à différents goûts.

Carter — Il vaut mieux manger plutôt léger, pour tu ne sois pas malade en vol...

Le jeune homme se confectionna deux petits sandwichs avant de prendre un gobelet de soupe de légumes fumants. Il laissa à Aliénor prendre ce qu'il lui plaisait avant de l'entraîner jusqu'à une table vide avec son plateau, s'installant en face d'une baie vitrée. C'est avec un léger sourire qu'il demanda à la jeune femme.

Carter — Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à les poser...

C'était le meilleur moment... Elle avait écouté les conseils de Carter, prenant quelque chose de léger pour manger. Son regard ne pouvait s'empêcher d'observer les lieux, elle n'était jamais entrée dans une base militaire. Après un instant, où sa curiosité fut satisfaite, elle plongea son regard dans celui de Carter.

Aliénor — On va voler combien de temps ? On va faire quel itinéraire ? Qu'est-ce qui est le plus désagréable, le décollage ou l'atterrissage ?

Elle marqua une pause, croquant dans son sandwich, avant de reprendre.

Aliénor — Tu vas faire quelles types de manœuvre ?

Le jeune homme sourit face à ses questions, prenant le temps de répondre entre deux bouchées.

Carter — On va voler entre vingt et trente minutes seulement. On ne va pas vraiment faire un itinéraire. Je vais t'emmener au dessus d'une forêt et on va faire un peu de voltige. Le genre de manœuvre que je fais en temps réel mais aussi des petites choses pour s'amuser un peu. Ça me permet aussi de découvrir un autre avion et de m'entraîner dessus autrement que dans un simulateur... Le plus désagréable ? L'atterrissage... Parce que ça signe la fin de la séance !

Il sourit avant de poursuivre.

Carter — Pour les manœuvres tu verras, je ne veux pas t'en dire trop...

Il sourit à nouveau pour se plonger dans son sandwich avec une certaine gourmandise. Il avait toujours autant d'étoile dans les yeux et plus le moment de grimper dans l'avion approchait, plus il avait de mal à rester en place... Elle hocha doucement la tête, poursuivant son repas en l'observant attentivement.

Aliénor — Tu es impatient ? Tu souris encore plus que d'habitude. J'aime bien te voir sourire.
Carter — Oui ! Je suis très impatient...

Elle termina sa bouchée avant de poursuivre sur le même ton.

Aliénor — Est-ce que tu ressens toujours cette envie à chacun de tes vols ? Tu n'as jamais volé avec ce type d'avion ? Tu as quoi comme avion normalement ?
Carter — Toujours mais en plus ou moins fort... Quand on est obligé de décollé en urgence c'est pas la même envie ou la même excitation. C'est de l'adrénaline pure, et de la stratégie. C'est mon boulot, c'est différent du coup...

Il prit une gorgée de sa soupe avant de poursuivre sa réponse.

Carter — J'ai volé avec des biplace mais rarement. En mission j'ai toujours des monoplace et en ce moment, un F-22 plus particulièrement... Mais j'ai déjà volé avec des Rafales...

Il sourit, essayant de se montrer rassurant, avant d'avaler un autre morceau de son sandwich.

Carter — Je suis content de pouvoir t'emmener ici... Si ça te plaît on pourrait peut-être faire de la voltige aérienne ensemble plus tard... Tu pourrais apprendre le vol aussi...

Il haussa doucement des épaules. Ce n'était pas forcément des propositions sérieuses mais des idées qui lui traversaient l'esprit un peu en vrac...

Aliénor — Apprendre à piloter un avion ? La voltige aérienne, c'est quoi concrètement ?

Son regard s'était tournée vers l'avion à l'extérieur, l'observant attentivement comme si elle voulait graver dans sa mémoire chaque forme qui le composait.

Carter — Oui, piloter. La voltige c'est faire des figures dans le ciel avec un petit avion... Des loopings, des vrilles, de piqués... J'en ai fait un petit peu au début de ma formation. Je trouvais ça rigolo.

il sourit encore, terminant son sandwich en une grosse bouchée, s'attaquant à sa soupe à petites gorgées.

Carter — Ça te plairait d'apprendre à piloter ?
Aliénor — Je ne sais pas encore. Tu penses que j'y arriverais ? C'est quand même bien différent que le permis de voiture.

Elle ne s'était jamais réellement posé la question, le milieu aérien n'était pas forcément quelque chose qui l'intéressait, ses centres d'intérêt étaient assez réduits au final. Cependant, elle restait néanmoins curieuse, surtout qu'elle n'avait aucune expérience pour affirmer que ce genre d'activité pourrait lui plaire ou non.

Carter — Oui c'est très différent mais ce n'est pas impossible. Après tout dépend si ça pourrait te plaire ou pas...

Il haussa doucement des épaules en prenant une nouvelle gorgée de soupe. Il leva un instant les yeux sur un militaire s'approchant d'eux. Il salua Carter qui lui glissa un léger "repos", attentif à ce qu'il avait à dire.

Militaire — Votre avion est prêt Capitaine. Voici votre plan de vol.

Il lui tendit une petite feuille couverte d'une série de numéros. Carter le remercia d'un regard et le libéra, ce qu'il fit après avoir salué Aliénor avec respect. Le pilote jeta un bref regard à la feuille avant de reposer son attention sur la demoiselle.

Carter — On fini de déjeuner et on pourra aller jeter un oeil à l'appareil.

Il sourit de plus belle, se tortillant un peu sur son siège sous l'effet de l'excitation. Elle hocha doucement la tête, ne pouvant s'empêcher de regarder la feuille avec une certaine curiosité.

Aliénor — Que signifie cette série de numéros ?

Elle avait un certain attrait pour les chiffres, et cela l'interpelait pas mal. Il baissa les yeux sur sa feuille avant de la lui donner, pour qu'elle la regarde de plus près et expliqua doucement.

Carter — Ce sont des coordonnées. C'est le quadrillage de la zone où on peut aller. Même si on sera désarmé, on ne peut pas aller où on veut avec un avion de chasse... On a été enregistré comme vol d'entraînement aussi... Donc on a quelques restrictions. Ce qui est normal.

Il prit une nouvelle gorgée de soupe, regardant le fond de son gobelet. Il estima qu'il restait assez pour une seule gorgée et s'y risqua, faillit bien s'en mettre partout. Il avala avec difficulté avant de faire un grand sourire à la jeune femme. Il ne pouvait plus cacher son impatience désormais...

Aliénor — D'accord. On peut dire très simplement, et vulgairement, que c'est un peu le code de la route.
Carter — Un peu.

Elle avait pris le temps d'observer la feuille avant de lui redonner afin de terminer son repas. Elle voyait de plus en plus sur les traits de son visage, son impatience grandissante. Une fois le repas terminé, le jeune homme débarrassa leurs plateaux et entraîna la jeune femme à nouveau dehors. Il ne tarda pas à arriver près de l'avion. Cette fois cependant le sérieux se dépeint sur ses traits. Il fit le tour de l'appareil par le sol avant de rapidement grimper dans le cockpit puis se balader sur les ailes, et examiner les réacteurs. Finalement il se laissa glisser au sol et rejoignit la jeune femme avec un fin sourire.

Carter — Parfait ! On retourne au vestiaire ! Il faut que je me change moi aussi.

Avec un sourire il l’entraîna à nouveau dans le premier bâtiment et se changea à son tour, enfilant une combinaison comme la sienne. Une fois prêt il se tourna vers la demoiselle avec un léger sourire.

Carter — Prête ?

Elle l'admira attentivement, sentant un léger frisson dans son dos. Il avait un certain style avec cette combinaison, ressentant la même émotion qu'en le voyant en tenue sur le terrain. A moins que son attirance pour lui grandissait au fil du temps, est-ce que cela pouvait être possible.

Aliénor — Je suis prête.

Elle le suivit docilement de nouveau vers l'appareil, qu'elle avait eu le temps d'admirer lors de la vérification de Carter. Elle ne savait pas si elle était impressionnée, mais l'avion dégageait quelque chose.

Aliénor — Est-ce qu'il y a des consignes que je dois savoir ?
Carter — Je te les donnerais au fur et à mesure.

Il sourit, grimpant la petite échelle menant au cockpit avant de se percher sur l'aile et l'inviter à monter.

Carter — Tu vas te mettre derrière. Tu pourras pas beaucoup voir le paysage mais j'ai pas trop le choix.

Il laissa la jeune femme s'installer avant de l'aider à enfiler son parachute, déjà sur le siège. Il lui indiqua comment l'utiliser au cas où avant d'ajuster ses attaches et son harnais. Il lui enfila enfin son casque.

Carter — Tu ne touches à rien, sauf si je te le demande. Ce petit bouton-là c'est pour le micro. Ne l'allume pas tant que je ne te le dis pas. Et à l'atterrissage il faudra aussi que tu l’éteigne. Des questions avant que je te mette le masque ?

Elle prit le temps de se réciter ses paroles, pour être sure d'avoir tout bien compris. Les consignes restaient simples pour le moment. Elle hocha doucement la tête en lui répondant.

Aliénor — Je n'ai pas de questions. Tu peux me mettre le masque.
Carter — Cool.

Elle sentait une douce impatience, mêlée à de la curiosité. Elle observait attentivement l'intérieur du cockpit, il y avait selon elle tellement de choses à regarder. Que finalement, cela ne la dérangerait pas vraiment de ne pas pouvoir voir le paysage. Il prit le temps de déposer un rapide baiser sur ses lèvres avant de mettre le masque équipé du micro. Il fit signe à un homme au sol qui enleva l’échelle avant de se glisser sur le siège avant, faisant glisser la verrière au dessus d'eux. Il la ferme de façon hermétique avant d'allumer les moteurs, laissant le tout doucement ronronner le temps de s'équiper à son tour. Il se passa une longue poignée de secondes avant que la jeune femme ne l'entende. Elle ne pouvait pas répondre sans allumer le micro mais en même temps il prit très vite contact avec la tour de contrôle. La jeune femme pouvait tout entendre de l’échange. Il se passa encore quelques minutes avant que l'avion ne se mette en mouvement. Et une fois face à la piste et avec le feu vert de la tour, il mit les gars pour décoller rapidement... Un sourire sur les lèvres...

Carter — Tu peux allumer ton micro, la tour ne nous entendra plus.

Ils montaient toujours et le jeune homme modulait leur vitesse mais la poussée du décollage était bien plus forte que celle d'un avion de ligne...

Carter — Ça va ?

Les sensations étaient différentes que lors du test, même s'il y avait des similitudes. Elle avait allumé son micro, même si elle resta quelques instants silencieuse.

Aliénor — Ça va. Les sensations ne sont pas désagréables. Je crois que je ne réalise pas encore que je suis dans un avion de chasse. Même si je sens mon cœur battre un peu plus rapidement.

Elle marqua une pause, fermant un instant les yeux avant de poursuivre.

Aliénor — Je n'ai pas peur.
Carter — Super ! On va voler une dizaine de minutes puis arriver sur notre zone d'exercice. Je vais accélérer, on devrait passer le mur du son dans quelques minutes.

Il se tut, le bourdonnement des moteurs et le sifflement du vent très présent autour d'eux l'empêchant de beaucoup parler. Comme promis cependant il accéléra franchement. Ils n'a tardèrent pas à passer le mur du son et son bang à retardement caractéristiques. Il resta plutôt silencieux, prenant possession de la machine avec doigté. Une fois sur leur lieu d'exercices il ralenti un peu, reprenant la parole avec la jeune femme.

Carter — On va commencer les manœuvres. Je sais que la seule chose à laquelle tu pourrais te raccrocher si l'envie t'en prend, c'est le manche à côté de toi. Mais il est important que tu n'y touches pas. Accroches toi à ton harnais si tu veux. Je vais commencer par te montrer le paysage. Prête ?
Aliénor — Je suis prête.

Il y avait de la malice dans sa voix et une pointe de mystère. Il ne lui en dit pas plus sur la façon dont il allait s'y prendre pour lui montrer le paysage forestier qui s'étalait sous eux. Sans trop attendre son accord il mit l'avion sur le dos en riant légèrement, le gardant ainsi en entamant une vaste courbe, la laissant observer le paysage même si celui ci était à l'envers... Elle ne s'était pas attendue à cette manœuvre ni aux sensations que celle-ci provoquerait chez elle. Elle attrapa rapidement son harnais, dans un geste de réflexe. Elle mit un instant tant à se calmer, à reprendre ses esprits grandement aidés par le rire de Carter qu'elle entendit dans son casque. Son regard se posa enfin sur le paysage, sur cette forêt qu'elle pouvait admirer. Le spectacle était beau, et elle commençait à réaliser la chance qu'elle avait d'être ici.

Aliénor — C'est beau.

Avait-elle murmuré du bout des lèvres.

Carter — Oui... Je suis bien d’accord...

Un peu plus en douceur, le jeune homme reprit une position de vol normale et entreprit de monter un peu plus. Il fit pointer le nez de plus en plus à la verticale avant de finalement se laisser partir en un lent looping. Un léger "youhou" accompagna sa manœuvre. Il en fit ainsi plusieurs d'affilé, riant doucement dans son casque.

Carter — Et maintenant mon préféré !

Il remonta en piqué, faisant rugir les moteurs et défilé en flèche l'altimètre. Une fois à une altitude suffisante, approchant les limites possibles, il coupa les moteurs un à un. Il n'y avait plus que le bruit du vent autour d'eux et ils partirent doucement en chute libre, apportant une douce sensation d'apesanteur. Le jeune homme eut un rire joyeux face aux sensations qui lui parcouraient le corps.

Carter — Toujours avec moi ? Toujours pas peur ?

Un léger cri s'échappa de ses lèvres sans qu'elle s'en rende réellement compte. Son cœur s'était agité de plus belle, avant de reprendre son calme pour profiter des nouvelles sensations qui la submergée.

Aliénor — Oui...

Elle marqua une pause, sentant qu'elle serrait de plus en plus fort son harnais.

Aliénor — J'ai confiance en toi. C'est la sensation qui est étrange. On est en train de tomber.

Elle ne pouvait pas empêcher ses instincts primaires de réagir, comme son corps face à toutes ses sensations. Mais elle commençait à les apprécier, à y prendre plaisir et à comprendre les éclats de rire de Carter.

Carter — Oui, c'est de la chute libre. Je vais redémarrer ça va secouer légèrement.

Toujours avec le sourire, le jeune homme réenclencha ses moteurs qui répondirent assez vite. Après cette intermède mouvementé il revint en vol à l'horizontale dans une vitesse de croisière plus calme.

Carter — Tu vois le manche que je t'avais dit de ne pas toucher ? Prends le.

Il attendit que la jeune femme lui confirme la chose avant de poursuivre.

Carter — Tu n'as besoin que de ça pour piloter. Tu vois le gyroscope ? La boule noire avec le trait rouge horizontal et le trait blanc vertical ? C'est ton horizon. Si on tourne...

Il pencha son propre manche, ce qui bougea également celui d'Aliénor.

Carter — On tourne. Si tu tire vers toi, on monte. Si tu repousse, on descend.

Il joignait le geste à la parole à chaque fois ne quittant pas des yeux son altimètre et ses coordonnées.

Carter — C'est tout simple.

Il sourit dans son casque avant d'ajouter, joueur.

Carter — J'espère que tu tiens bien ton manche parce que j'ai lâché le mien ! C'est toi qui conduit !

Pour le prouver il leva les bras pour venir toucher la verrière en profitant pour s'étirer un peu... Elle se figea légèrement à ses paroles, sentant sa respiration se coupait quelques instants. Elle serra un peu plus sa prise sur le manche tout en fixant le gyroscope afin d'être sûr qu'ils restaient bien à horizontal.

Aliénor — Carter... Ce n'est pas dangereux de me laisser conduire ? Je ne suis pas très rassurée là. C'est un avion de chasse. Tu ne veux pas reprendre ton manche ?

Elle avait parlé tranquillement, malgré l'agitation qui envahissait ses pensées, ainsi que ses nombreuses questions.

Carter — Non ! Je te fais confiance. Tu peux tourner un peu quand même on approche de notre limite de zone. À droite ou à gauche peu importe. Vas y doucement ça passera tout seul tu vas voir.

Il avait répondu avec le sourire mais avait tout de même baisser les mains pour réagir au plus vite au cas où. Mais il était assez confiant du reste, ne cessant de sourire doucement... Elle garda toujours le manche, même si sa prise se fit moins crispée. Elle le pencha légèrement vers la droite, estimant qu'un angle de dix pour cent était une action assez douce. Cependant, elle demanda rapidement confirmation à Carter.

Aliénor — Je dois encore tourner ?
Carter — Oui. Vas jusqu'au quatre vingt dix degrés pendant quinze secondes et se sera bon.
Aliénor — D'accord.

Il la laissait faire, surveillant ses équipements du coin de l'œil sans se départir de son sourire.

Carter — Pas trop dur les vibrations dans la main ? Au bout d'un moment ça fait des fourmis quand tu n'as pas l'habitude...
Aliénor — Ah. C'est une sensation normale. Je commençais à me demander. Pour le moment, la sensation est encore assez en sourdine.

Elle avait redressé le manche après quinze secondes prêtes, gardant toujours l'appareil le plus droit possible. Le jeune homme la laissa faire sagement, en profitant pour se redresser un peu et regarder le paysage.

Carter — Tu te débrouille très bien.

Il se montrait encourageant et il devait bien avouer qu'il était plutôt fier d'elle. Il lui laissa encore quelques instants avant de doucement reprendre les commandes.

Carter — Je vais reprendre le contrôle. Il faut qu'on rentre... Le temps qu'on retourne à la base on sera juste en temps.

Il fit la transition en douceur, se remettant dans l'axe pour rejoindre la base, accélérant franchement. Il était un peu déçu que se soit si court mais il était content de lui avoir fait partager cette petite aventure... Il lui demanda de couper son micro pour reprendre contact avec la tour de contrôle à l'approche de la piste. Il atterrit plutôt en douceur bien qu'avec une forte décélération une fois les roues au sol. Il prit ensuite doucement le chemin du hangar pour remettre l'avion à sa place coupant enfin les moteurs. Il se détacha tranquillement avant d'ouvrir la verrière pendant qu'un militaire leur apportait une échelle. Une fois hors de l'appareil il aida la jeune femme à se détacher à son tour avant de la précédé au sol. Un grand sourire ornait joyeusement ses lèvres et il ouvrit les bras pour la prendre dans ses bras, le regard débordant d'amour et de fierté...

Elle s'était laissée aller dans ses bras, refermant les siens en blottissant sa tête dans son cou. Elle était légèrement tremblante, ressentant encore l'agitation de l'atterrissage, mais aussi de ce vol. Des sensations nouvelles, elle en avait ressenti beaucoup, et elle gardait en mémoire que les agréables, comme le paysage à l'envers qu'elle avait pu voir.

Aliénor — Merci.
Carter — Merci à toi... Souffla-t-il dans un murmure ému.

Il se détacha de la jeune femme pour l'entraîner jusqu'aux vestiaires, remerciant chaleureusement les hommes qui les avait aidé. Il l'aida à enlever sa combinaison avant d’ôter la sienne et aller les ranger. En revenant il profita que la jeune femme n'ait pas encore passer les bras dans son pull pour l'en empêcher et refermer ses bras autour d'elle, venant quémander ses lèvres avec émotion.

Carter — Je t'aime...

Il se mordit les lèvres, hésita avant de finalement la libéré, allant enfiler ses propres affaires... Elle lui avait répondu du bout des lèvres qu'elle aussi, avant de reprendre son pull pour l'enfiler. Elle termina rapidement de s'habiller complètement, se tournant vers Carter pour l'observer.

Aliénor — Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

Il prit une inspiration chaotique en rabattant le col de son manteau contre sa nuque avant de lever les yeux vers elle. Il répondit d'une drôle de voix, un peu rauque.

Carter — Ce que tu veux. On n'a pas d'impératif...

Elle pencha légèrement la tête sur le côté, en restant silencieuse tout en l'observant attentivement. Elle n'arrivait pas à mettre un mot sur ce qu'elle ressentait à cet instant-là, mais il y avait quelque chose qui l'intriguait dans son attitude.

Aliénor — Ça va ? Tu as une drôle de voix, on dirait. Je ne sais pas trop.

Il s'éclaircit la gorge sans pouvoir en dégager vraiment l’étau avant de lui servir un sourire maigre qui contrastait avec son regard brillant.

Carter — Oui. Ça va. On va dire au revoir au Major s'il est encore là et après on pourra y aller. Soit on va se balader un peu...

Il haussa doucement des épaules et tendit la main vers elle, légèrement tremblant. Il l’entraîna dehors en attendant sa réponse, serrant la main pour tenter d'en chasser les tremblements, en vain...

Aliénor — On peut se balader un peu, il ne fait pas trop froid encore. Et le temps est assez agréable.

Elle le suivit tranquillement, mais son regard se fixait régulièrement sur lui. Malgré sa réponse, elle avait l'impression qu'il y avait quelque chose, mais elle ne savait pas quoi. Peut-être que c'était normal, et que c'était dû au vol. Elle garda le silence, observant les alentours en se demandant si un jour elle reviendrait dans cette base.

Il entraîna la jeune femme à travers la base, dans une zone verte. Avec l'hiver elle était un peu pauvre mais elle restait agréable. Il restait silencieux, observant le parc alentour avec attention serrant toujours la main de la jeune femme dans la sienne. Les questions tournaient toujours dans ses pensées. Son cœur battait la chamade, mais il gardait obstinément les lèvres closes. Il tenta cependant un sourire pour essayer de la rassurer... Il espérait aussi qu'elle ne pouvait pas entendre son cœur tambouriner dans sa poitrine bien que cette pensée était un peu ridicule... Elle avait remarqué son sourire, mais ce n'était pas ce détail qui attirait son regard et qui fit germer ses questions. Les traits de son visage montraient une autre expression, bien différente de l'impatience joyeuse d'avant le vol et de son rire pendant celui-ci. Elle n'arrivait pas à mettre un mot bien défini, il semblait tendu ou stressé, peut-être les deux.

Aliénor — Tu rumines ? Quelque chose ne va pas. Je le vois bien sur les traits de ton visage. C'est à cause du vol ?

Il prit une inspiration chaotique en regardant ses pieds, serrant brièvement sa main un peu plus fort. Il finit par lever les yeux sur elle en répondant doucement, toujours avec un peu de difficulté.

Carter — Je... Je me pose des questions mais... Mais ce n'est pas à cause du vol. C'est juste que... Que beaucoup de choses tournent dans ma tête et j'ai... Du mal à faire le tri et... Et à me décider...

Il détourna le regard en serrant à nouveau sa main inspirant à nouveau de manière chaotique. Il ouvrit la bouche pour parler mais il resta finalement silencieux, regardant l'horizon devant lui... Elle caressa très légèrement sa main du bout de son pouce, comme si elle cherchait à le rassurer par ce geste avant de demander.

Aliénor — Tu te poses quelles questions ? Tu dois faire le tri pourquoi ? Est-ce que je peux t'aider à te décider ? Tu hésites sur le choix que tu dois faire c'est ça ? Je peux peut-être réfléchir avec toi sur la liste des avantages et des inconvénients, cela t'aidera à faire ton choix.

Le jeune homme eut un sourire un peu triste malgré une pointe d'amusement.

Carter — Non... Non tu ne peux pas... Mais c'est gentil de proposer.

Il sourit, toujours un peu tendu. Il poursuivit sa marche un moment en se plongeant dans ses réflexions avant de finalement s'arrêter et se tourner pour faire face à la demoiselle. Il lui prit les mains dans les siennes, les regardant un moment avant de doucement les embrasser. Il leva les yeux vers elle, croisant les siens, visiblement agité. Il ne se rendit pas compte qu'il retenait son souffle.

Carter — Aliénor je... Je suis très fier que tu aies accepté de voler avec moi... Et ce vol a eu le mérite de me faire prendre conscience de quelque chose que... De quelque chose auquel je pense depuis un moment mais qui ... Qui m'est évident aujourd'hui.

Il fit une pause et prit une grande inspiration, hésitant un instant avant de reprendre.

Carter — Je t'aime... Je t'aime beaucoup... Et je...

Il hésita avant de finalement lentement poser un genou au sol en expirant lentement, gardant ses mains dans les siennes et les yeux fixés aux siens.

Carter — Je voudrais que tu me fasses l'honneur de devenir ma femme...

Il retint à nouveau son souffle, pendu à ses lèvres... Elle se figea légèrement à ses dernières paroles, la surprise se dessina sur les traits de son visage. Qu'est-ce qu'elle devait lui répondre ? Avait-elle bien compris sa demande ? Est-ce que cela était réel ?

Aliénor — Tu veux vraiment te marier avec moi ?
Carter — Oui... Oui je veux me marier avec toi...

Il serra brièvement ses mains, de plus en plus tendu... Son regard se perdit dans le sien, cherchant une autre confirmation que ses paroles. Il ne mentait pas, il ne lui avait jamais menti. Il était sérieux dans sa proposition de sceller sa vie à la sienne. Soudainement, elle sentit son cœur s'affolait dans sa poitrine. Et une vive émotion remplaça la surprise sur les traits de son visage.

Aliénor — Oui. Je voudrais bien devenir ta femme.

Elle sentit un faible tremblement animer ses mains, peut-être même le reste du corps. Une lueur brillante illumina son regard, alors qu'elle réalisait de plus en plus la situation. Sa vie allait prendre un nouveau tournant. Le sourire ne tarda pas à revenir sur les lèvres du jeune homme. Un léger rire, un peu nerveux, s'échappa de ses lèvres, alors qu'il se remettait sur ses pieds pour venir quémander ses lèvres dans un baiser passionné. Il la prit dans ses bras, la soulevant de terre pour tourner sur lui même, l'entraînant avec lui.

Carter — Je t'aime Aliénor...
Aliénor — Moi aussi, je t'aime Carter.

Il se mordit un instant les lèvres avant de se rendre compte qu'il oubliait une petite chose.

Carter — Oh j'ai... J'ai une bague... Pour toi...

Il fouilla dans la poche intérieure de son manteau pour en sortir une petite boîte contenant un solitaire qu'il prit. Il prit doucement la main gauche de la jeune femme pour glisser la bague à son doigt, tremblant légèrement sous le coup de l'émotion... Elle s'était laissé faire, posant son attention sur son doigt puis sur la bague. Elle la trouva magnifique, venant un instant la caressait du bout de ses doigts avant de plonger son regard dans le sien.

Aliénor — Elle est magnifique. Merci. Il va falloir que j'en prenne soin.

Elle marqua une pause avant de rajouter doucement.

Aliénor — Je vais porter ton nom de famille. Je vais devoir faire des changements administratifs.

Elle semblait ravie, l'émotion toujours gravée sur son visage où un sourire s'était affiché. Elle était heureuse, même si de nombreuses questions l'envahissaient sur la suite à venir. Le jeune sourit face à son empressement. Il tremblait toujours et son cœur battait la chamade.

Carter — Euh... Oui mais... Ça se fera presque tout seul quand on sera marié... Pour l'instant on est fiancé.

Il reprit ses mains entre les siennes pour les porter à ses lèvres, fermant un instant les yeux à son contact.

Carter — Il faut du temps pour préparer un mariage... Il y a des choix à faire, des gens à prévenir et... Et pleins de choses mais... À terme oui... Tu porteras mon nom...

Il se mordit la lèvre, une boule d'émotion enflant dans son cœur...

Carter — J'ai hâte...

Il avait soufflé sa dernière phrase avec émotion... Elle ne tarda pas à venir se blottir contre lui, plongeant sa tête dans son cou sous l'assaut des émotions qui grandissait de plus en plus. Elle allait se marier avec Carter, que pouvait-elle rêver d'autre que ça ?

* * *

Quand les tout jeunes fiancés passèrent la porte de la maison, Charlotte, Cristina, Patrick et Alejandro étaient rassemblés autour de la table de la salle à manger, un mug de chocolat chaud devant eux, à discuter joyeusement. Alejandro était passablement fatigué mais plus qu'heureux d'être là et Cristina semblait aussi contente de sa présence. Nul doute qu'ils s'étaient bien entendu de prime abord, ce qui était plutôt un bon point. Charlotte était un peu sceptique quand elle posait les yeux sur Alejandro, comme si elle se méfiait un peu de lui, mais elle était plus calme et reposée, toute trace d'inquiétude et de tristesse vis à vis des enfants l'ayant quitté. Mais Carter ne doutait pas qu'au fond, elle restait un peu tourmentée. Patrick était égal à lui même, toujours enjoué. Tous les regards se tournèrent vers eux, avec des sourires. Le sourire ne quittait plus les lèvres de Carter ni les étoiles au fond de ses yeux. Il se montrait encore plus tactile qu'à l’accoutumer, ne cessant de chercher la main de la jeune femme de la sienne, ainsi que son regard. Des frissons d'émotions ne cessaient plus de le parcourir. Ils se débarrassèrent de leurs manteaux et de leurs chaussures, Charlotte se levant doucement pour leur proposer des tasses de chocolat que le pilote accepta d'un regard. L'état de Carter souleva quelques sourires chez Patrick et Cristina, mais ils ne firent pas de commentaires, mettant cela sur le compte du vol, sachant tout deux à quel point le jeune homme était passionné. Alejandro se leva pour les saluer d'un peu plus près cependant.

Alejandro — Hey ! Mes colocs préférés ! Comment ça... Oh mon dieu !

Le coach failli bien s'étrangler tout seul en changeant complètement d'état. S'il était souriant et enjoué au début de sa phrase, le choc d'un petit détail qui lui avait finalement sauté aux yeux l'avait arrêté net.

Alejandro — Qu'est-ce que c'est que ça... Ali...

Il avait la bouche à demi ouverte mais au fil des secondes, une drôle d'émotion naissait dans son regard, mélange de curiosité et de fierté. Il vint tout doucement prendre sa main gauche pour mettre en évidence sa bague de fiançailles, incapable d'ajouter quoi que se soit malgré le sourire qui naissait sur ses lèvres... Carter ne dit rien, souriant de plus belle, posant en douceur ses mains sur les épaules de la jeune femme, une boule de fierté explosant dans sa poitrine, comme régulièrement depuis quelques temps...

Aliénor — Carter m'a demandé si je voudrais bien lui faire l'honneur de devenir sa femme. On est donc fiancé, on n'aura plus besoin de mentir pour les visites à l'hôpital maintenant.
Alejandro — Oh... Oui mais on va évité l'hôpital maintenant...

Elle l'avait laissé lui prendre la main, admirant elle aussi la bague qui ornait son doigt. Elle n'avait pas arrêté de l'observer pendant le trajet du retour, peut-être avait-elle du mal à y croire. Et cela lui faisait toujours quelque chose de dire qu'elle allait devenir sa femme, une boule d'émotion n'avait pas quitté le creux de son ventre depuis sa demande.

Aliénor — On va devoir préparer notre mariage, mais cela demande du temps.
Alejandro — Oh bah oui... Bien que si tu demandes de l'aide à Saskia je ne pense pas que ça prenne tant de temps que ça...

Le coach eut un léger rire mi-nerveux mi empli d'émotion avant de prendre Aliénor dans ses bras, tendant aussi les bras vers Carter qui ne tarda pas à répondre à sa demande, un sourire aux lèvres. La réaction n'avait pas tarder aussi chez les autres. Patrick n'en revenait pas, la surprise s'étant gravé sur ses traits. Il avait relevé les mains pour les glisser dans ses cheveux, un sourire naissant finalement au coin de ses lèvres. Cristina avait étouffé un petit cri, les mains plaqués sur sa bouche, alors que Charlotte avait bien failli lâché l'une de ses tasses. C'est elle la première qui s'était approché du couple, obligeant Alejandro à lui laissé de la place pour prendre son frère et Aliénor dans ses bras. Patrick et Cristina ne tardèrent pas à se lever à leur tour pour rejoindre pour un câlin improvisé. Une vague de "félicitations" ne tarda pas à envahir la pièce. Ils les laissèrent enfin respiré mais Charlotte resta accrochée au cou de son frère, visiblement très émue. Ale entraîna Aliénor jusqu'à la table, Patrick et Cristina reprirent leurs places sagement, les sourires ne quittant pas les visages.

Alejandro — Il va falloir que tu te trouves des témoins aussi ! Enfin, que tu les choisis...

Elle s'était installée après avoir suivi son colocataire jusqu'à la table. Elle se pinça légèrement les lèvres avant de demander doucement.

Aliénor — Comment on choisit ses témoins ? Est-ce que cela peut-être n'importe qui ? Cela doit-être de sa famille ? Il me semble qu'il en faut deux, c'est ça ?

Elle sentait de plus en plus de questions l'envahir concernant ce futur mariage. Elle allait devoir se renseigner sur son déroulement, sur les choses à faire, sur ce qu'il faut dire en tout voulu. Il y avait tellement de chose qu'elle ne savait pas, même si elle avait déjà assisté aux mariages de ses frères, elle était restée très rêveuse ses jours-là, observant à moitié. Alejandro sourit face à ses questions. Doucement Carter et Charlotte regagnèrent la table à leur tour, Charlotte rapportant les tasses de chocolat fumantes devant les deux fiancés.

Alejandro — Tu prends des gens qui te sont proches... Amis, familles... Des gens en qui tu as confiance. Ce sont des gens que tu apprécie aussi... Il en faut deux en effet.

Il lui sourit, fronçant un peu le nez de bonheur pour eux. Carter ne put s'empêcher de glisser une main sur le genou d'Aliénor, serrant la main sur elle avec émotion.

Cristina — En tout cas c'est une très bonne nouvelle !
Patrick — Oui ! Parfait pour finir l'année !

Les sourires ne quittaient pas les visages et l'émotion était toujours très présente chez Charlotte dont les yeux brillaient un peu trop... Aliénor s'était légèrement plongée dans ses pensées aux réponses de son colocataire, réfléchissant à son choix silencieusement. Elle reprit pied quand elle sentit la main de Carter sur son genou, tournant son regard vers lui.

Aliénor — On peut inviter combien de personnes à un mariage ? Est-ce qu'il faut déjà trouvé une date ? Est-ce que je dois appeler mes parents ce soir ?
Carter — Autant que tu veux pour les invités, ça m'est égal... La date on verra plus tard... Pour l'instant c'est pas important... Tu peux appeler tes parents pour leur annoncer nos fiançailles oui... Je suis certain que ta mère en sera ravie..

Elle marqua une pause, où elle se pinça les lèvres avant d'attraper sa tasse pour y boire une gorgée. Il sourit, buvant à son tour une gorgée de son chocolat. La conversation reprit doucement dans le quatuor restant, même si les regards se tournaient souvent vers eux.

Aliénor — Il va falloir que je fais attention à ne pas marcher sur ma robe de mariée.
Carter — Oui...
Alejandro — Mais si tu l'achète assez tôt tu pourra t'entraîner... Sans la montrer à Carter bien sûr.

Ale ne cessait de sourire, tout comme Cristina.

Alejandro — J'ai hâte de voir ça en tout cas... Fais attention au décalage horaire si tu veux appeler tes parents. Si tu les appelle ce soir, il sera le milieu de la nuit pour eux...

Alejandro sourit sagement, serrant sa tasse de chocolat entre ses mains. Elle hocha doucement la tête après avoir jeter un regard à son montre, sous l'émotion elle avait oublié ce détail-là.

Aliénor — Je vais peut-être attendre que mes pensées soient plus claires...
Alejandro — Oui c'est peut-être mieux...

Elle avait marmonné plus pour elle-même que pour les autres. Elle voulait faire les choses correctement, sans sa maladresse légendaire. Elle préparerait peut-être un texte afin d'être sûre du choix de ses mots. Elle reprit sa tasse buvant une longue gorgée avant de poser son regard vers sa bague.

Aliénor — Tu l'as acheté quand ?
Carter — Je ne l'ai pas acheté...

Il eut un léger soupir, et cette fois c'est Cristina, dont une oreille traînait par chez eux, qui répondit.

Cristina — C'était celle de notre grand-mère... Elle me l'avait donné il y a un moment et comme je ne compte pas me marier un jour, j'ai préféré la donner à Carter la dernière fois qu'on s'est vue... Il faudra peut-être la faire ajusté un peu...
Aliénor — Oh. C'est un héritage familiale. Mais peut-être que Charlotte la voulait ? Est-ce que je la mérite réellement ? Il va falloir que je fais très attention... J'ai l'impression qu'elle me va bien, elle me tient bien au doigt sans trop serré.
Charlotte — Non... J'ai celle de la mère de Patrick. C'est largement suffisant.
Cristina — Et oui, tu la mérite très largement... Je ne l'aurai pas donné à Carter sinon !

Elle sourit joyeusement à la jeune femme avant de reprendre sa tasse de chocolat avec gourmandise. Un léger silence souriant s'installa avant que Patrick ne le brise avec légèreté.

Patrick — Alors ce baptême de l'air en chasseur Aliénor ? C'était comment ?
Aliénor — Les sensations étaient assez intenses, je me sentais un peu bizarre par moment. Mais je n'ai pas eu de manifestation physique désagréable pendant le vol.

Elle marqua une pause où elle lança un regard à Carter.

Aliénor — Il a fait quelques manœuvres, j'ai pu voir la forêt du site à l'envers. C'était un beau paysage. Il a arrêté les moteurs, et l'avion a chuté créant une sorte d'apesanteur. Je crois que j'ai un peu crié à ce moment-là. Puis il m'a dit d'attraper le manche, en m'expliquant la conduite avant de lâcher le sien. C'était étrange.

Elle attrapa sa tasse pour boire une gorgée se replongeant dans ses pensées.

Patrick — Oh ! Il t'as laissé piloter... C'est une chance rare...
Cristina — Qu'il emmène quelqu'un voler c'est une chance rare dans tous les cas !

De légers rires fusèrent, faisant rougir un peu Carter. Il se plongea dans sa tasse de chocolat sans rien dire, récupérant doucement sa main du genou de la jeune femme.

Patrick — C'était pas trop fatiguant ?
Aliénor — Un peu. Je sens surtout de la fatigue musculaire pour le moment.
Patrick — C'est normal ça...

Elle sentait bien que son corps avait vécu l'expérience avec la même intensité que les émotions qu'elle avait pu ressentir. Et qu'elle aurait des réactions en conséquence ses prochains jours. Mais cela ne la dérangeait pas tellement, elle en gardait d'agréables souvenirs. Et elle venait de comprendre que Carter n'avait pas l'habitude de proposer à quelqu'un de voler avec lui.

Aliénor — Combien de temps peu durée une séance de vol ? Est-ce que cela peut avoir des conséquences, autre que les fourmillements que j'ai ressenti dans mes mains en tenant le manche ?
Carter — Ça dépend mais en général pas plus de vingt minutes en entraînement et en intervention c'est assez court aussi. C'est les temps de trajets qui peuvent durer plus longtemps entre la base et la zone d'intervention... Mais l'autonomie d'un chasseur est assez limité... Entre un heure et demi et deux heures et demi trois heures, ça dépend des avions...

Ce n'était pas comme les avions de lignes ou les jets, qui pouvaient couvrir de plus grandes distances sur le long terme...

Patrick — A force tu peux avoir des problèmes d'articulations... Les vibrations et l'étroitesse des cockpit aidant... Entre autre chose... C'est plutôt un métier exigeant...

Il pinça les lèvres en haussant des épaules. Les pilotes de chasseurs étaient très peu nombreux, en témoignait l'exigence du métier, autant physique que mentale et la dangerosité de la chose également. Lui-même n'avait pas atteint ce stade.

Cristina — En tout cas vous devez fatigué...
Alejandro — Vous pouvez toujours partir à la sieste si vous voulez.
Charlotte — Se sera plutôt calme ce soir, pour être en forme pour demain...

Aliénor tourna son attention sur Carter, recherchant son regard pour lui demander doucement.

Aliénor — Tu veux qu'on aille faire une petite sieste ?
Carter — Comme tu veux...

Il sourit, passant à nouveau doucement la main sur son genou avec un fin sourire sur les lèvres. Il ne dirais pas non à une sieste bien qu'il avait du mal à croire qu'il pourrait dormir. Trop d'émotions traversaient son esprit...

Aliénor — Je crois que je ne dis pas non à me coucher un peu.

Elle venait de terminer sa tasse qu'elle reposa délicatement. Son regard se tourna vers chacun afin de confirmer qu'ils pouvaient réellement s'éclipser un instant, puis elle attendit Carter pour se diriger vers la chambre. Elle ne tarda pas à venir se blottir contre lui, sentant la douceur émotion qui ne voulait pas la quitter.

Aliénor — Cela s'agite dans ma tête. Est-ce que cela va se calmer au bout d'un moment ou il va falloir attendre le mariage ?

Carter ferma les yeux à son contact, refermant doucement es bras autour d'elle en soupirant légèrement. Il hocha doucement de la tête avant de répondre d'un murmure.

Carter — Ça n'arrête pas de s'agiter dans ma tête aussi... Je ne sais pas quand est-ce que ça va se calmer...

Pourtant il faudrait bien que cela se calme pour lui aussi, lors de son prochain départ en mission. Il resta un instant là, avec la jeune femme dans les bras, sans bouger, profitant de son contact. Doucement finalement il l’entraîna jusqu'au lit, enlevant son pull pour le laisser aux pieds du lit, ainsi que son jean, se glissant doucement sous la couette en attendant la jeune femme. Elle s'était déshabillée à son tour avant de le rejoindre, ne tardant pas à se mettre contre lui dans un soupir de contentement.

Aliénor — C'était quoi les questions que tu te posais avant de me demander si je voudrais devenir ta femme ?

Elle avait tourné la tête vers lui, cherchant autant son regard que sa réponse. Il eut un léger soupir, prenant le temps de déposé un baiser léger sur sa tempe avant de doucement répondre.

Carter — Et bien... Je me demandais si c'était le bon moment... J'avais peur que tu refuses... Je cherchais les bons mots... J'avais aussi peur de ne pas réussir... Plein de choses... Je repensais aussi au vol...

C'était un tout qui l'avait finalement pas mal secoué et dont il avait toujours un peu de mal à réaliser maintenant encore... Elle avait posé sa tête contre son torse, écoutant les battements de son cœur en restant de longues minutes silencieuse. Elle réfléchissait à ses paroles, se perdant un peu dans ses pensées avant de murmurer doucement.

Aliénor — J'aurais pas pu refuser. Je t'aime trop pour ça. Et j'ai envie d'être ta femme.

Elle marqua une pause, pensant soudainement à quelque chose qui lui parut très important au point qu'elle se redressa pour chercher son regard.

Aliénor — Il faut aussi que je t'offre une bague pour signifier aux autres que tu es fiancé. Que tu n'es plus libre. Mais il y a aussi des femmes qui sont attirés par les hommes mariés, est-ce que cela veut dire que tu vas te faire plus draguer une fois marié ?

Malgré la boule de fierté gonflant dans sa poitrine, il ne répondit rien à sa première réplique mais croisa son regard, intrigué, quand elle chercha le sien.

Carter — Je n'étais déjà plus libre avant ça tu sais... Tu n'es pas obligé de m'offrir une bague en retour, c'est comme tu veux. Après j'aurais mon alliance donc une bague de fiançailles, je ne sais pas si c'est utile pour moi... Et peut-être, je ne sais pas. Mais ça m'est bien égal. Je ne comptes pas me laisser approcher de trop prêt de toute façon !

Il sourit doucement, levant une main pour caresser sa tempe, laissant son regard se promener sur ses traits en sentant une vague de frissons le parcourir. Une fois de plus une bouffée d'amour et de fierté l'envahit, le laissant sans voix. Il avait du mal à s'y faire, et sans doute l'aurait-il encore longtemps. Il avait toujours peur d'avoir fait une erreur, qu'elle ne laisse tomber comme l'avait fait Sarah, mais cela, il ne pouvait pas l'empêcher, c'était ses craintes profondes... Mais il ne regrettait cependant pas son choix, même si c'était un peu trop tôt... Sans doute que la famille de la jeune femme serait plus que surprise, même si certains de ses membres étaient au courant, mais peu importe... Il était lui, un peu plus rassuré et serein sur leur avenir. Il ne leur resterait plus qu'à répondre aux nombreuses questions que poserait la préparation du mariage ! Même si l'ombre du départ planait dangereusement derrière lui...

Elle l'observait un instant avant de se pencher pour venir capturer ses lèvres dans un tendre baiser. L'agitation toujours au creux de son ventre, dont elle allait devoir visiblement s'habituer pour le moment. Quand elle mit fin au baiser, pour reprendre son souffle, son regard se plongea de nouveau dans le sien.

Aliénor — Je suis heureuse.
Carter — Moi aussi...

Elle reposa doucement sa tête sur son torse en soupirant, fermant les yeux en écoutant sa respiration. Elle ne chercha pas à contrôler ses émotions, ni ses pensées, sachant que c'était normal et qu'elle n'était pas la seule dans cet état-là. Elle ne risquerait probablement pas de s'endormir, mais cela lui suffisait largement d'être à ses côtés.

1 070 Lignes
Merci au correcteur !
utilisation d'un résumé x2
Journal : One Team One Goal

DESIGN ϟ VOCIVUS // AVATAR (C) VOCIVUS

↞ ↞ ↞ ---- ↠ ↠ ↠

carter rafe everett
On va le faire étape par étape. Etape une : réapprendre à marcher... Etape deux : ... On verra plus tard l'étape deux. ▬ Life is simple ; make choices & never look back
Revenir en haut Aller en bas
Carter R. Everett
avatar
Carter R. Everett
Messages : 44
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 28

Fiche Cavalière
PE:
1000/1000  (1000/1000)
Aspiration:
Licence: Compétiteur
Carter R. Everett
Page 1 sur 1
Sauter vers: