Bienvenue

Nous sommes à Toronto au Canada ! !

Liens utiles

Top Sites

---

Discord

 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chap 14 - HS 08 | Fêtes en famille

 :: ϟ Toronto :: Le reste du monde
Mer 9 Jan 2019 - 10:53
« Chap 14 ϟ Hors série 08 »
Fêtes en famille


Comme promis, la soirée de la veille ainsi que la journée s'étaient plutôt déroulées calmement. Alejandro n'avait pas eu grand mal à séduire la famille de Carter, et plus particulièrement Cristina. Et il s'était lui-même laissé charmer en retour, lâchant un peu prise lui aussi. Carter le voyait à la façon dont il était décontracté, comme s'il était dans leur appartement. Avec l'équipe, il montrait un peu plus de self-control et de retenu. Avec eux en règle générale déjà un peu moins, et dans cette courte intimité qu'était la famille de Carter, moins encore. Il parlait même volontiers de quelques anecdotes de son passé, ce qui restait chez lui un sujet délicat, un véritable tabou. Selon Liam, seul Kwaïgon dans l'équipe connaissait l'entièreté de son passé. Carter prenait donc plaisir à découvrir cette nouvelle facette de son colocataire qu'il ne connaissait pas.

Ils avaient profité de l'après-midi et du beau temps pour aller faire un tour en ville. Cristina et Alejandro en avait profité pour réserver un hôtel pour le soir même, avec un peu de difficulté et Carter avait simplement profité de la présence d'Aliénor, tout comme Charlotte celle de Patrick, de qui elle ne lâchait plus la main. Ils étaient finalement rentré en fin d'après-midi pour commencer à préparer le repas, en échangeant les rôles : les filles avaient ordre de gentiment rester à discuter confortablement installées sur le canapé alors que les hommes se partageaient la cuisine. Charlotte ne pouvait pas s'empêcher de venir jeter fréquemment des coups d'yeux dans la cuisine, mais Patrick la chassait systématiquement avec un sourire amusé et à grand renfort de bisous.

Alejandro se prêta au jeu, s'improvisant barman et leur servant les cocktails, jouant les commis de cuisine pour Patrick et Carter, ayant un niveau bien plus médiocre qu'eux en cuisine concernant le reste. Il prenait plaisir à cela malgré tout, à en juger son sourire en coin et ses yeux brillants. Ce n'est que lorsque le repas fut prêt et les dernières cuissons minutes en place qu'ils rejoignirent sagement les filles. Charlotte tendit immédiatement la main vers Patrick avec une certaine impatience, à laquelle il répondit. Elle avait bu plutôt vite son premier cocktail et l'alcool la désinhibait un peu. Cristina accueillit Alejandro d'un sourire joueur qu'il lui rendit, s'autorisant -pour la première fois depuis qu'il était arrivé- de déposé un léger baiser sur ses lèvres devant eux. Carter rejoignit Aliénor avec tendresse, l'enlaçant un bref instant avant de s'installer dans le coin du grand canapé d'angle et inciter la jeune femme à venir devant lui. Il n'avait plus accès aux différents plateaux d'apéritifs mais peu lui importait tant qu'il pouvait poser la tête sur l'épaule de la jeune femme et passer un bras autour de sa taille...

Aliénor se pencha légèrement pour attraper l'un des apéritifs devant elle, qu'elle tendit à Carter avant d'en prendre un second pour elle. Elle aimait bien cette présence contre son dos, se laissant peu à peu aller contre lui. Elle se perdit dans ses pensées, avant que des questions ne surgissent et qu'elle se décide à les partager. Carter attrapa le petit four en le gobant d'un coup, le laissant fondre dans sa bouche en mâchant lentement...

Aliénor — Est-ce qu'il y a des traditions pour le Nouvel An en Amérique ? Je sais qu'en Espagne, il est de coutume de manger douze grains de raisin blanc, un grain par seconde avant minuit.

Cristina ne put s'empêcher un léger rire avant que Patrick ne réponde doucement.

Patrick — Non... Enfin, pas à ma connaissance...
Cristina — On ne fait rien de particulier chez nous en tout cas !
Alejandro — Juste manger et boire ?
Cristina — Et danser un peu...
Charlotte — Et discuter beaucoup !
Cristina — C'est ça.

La journaliste sourit à l'éleveuse avant de doucement demander.

Cristina — Tu as des coutumes chez toi ?

Elle resta un instant silencieuse avant de secouer négativement la tête, attrapant d'autres apéritifs qu'elle partagea toujours avec Carter.

Aliénor — On joue à des jeux de société, et souvent le perdant était de corvée vaisselle. Mais ce n'est pas vraiment une coutume.

Elle appréciait le petit four qu'elle venait de manger, un mélange sucré-salé qui était vraiment appréciable en bouche.

Aliénor — Vous pensez que le paranormal existe ? Mon grand-père en parlait tout le temps avant de mourir, il nous racontait des histoires sur la vieille église du village où il y a un petit cimetière. Il avait toujours pleins d'histoires à ce sujet, mon père affirmait que c'était pour nous faire peur. Je crois que mes frères en avaient peur, mais j'arrivais pas à comprendre pourquoi.
Alejandro — Pour ma part je n'y crois pas une seconde...
Patrick — Je ne sais pas trop...
Charlotte — Je ne comprends pas non plus ce penchant... Soit une chose existe et elle s'explique, soit elle n'existe pas.

Cristina sourit en regardant sa sœur hausser des épaules, caler dans les bras de Patrick en sirotant son cocktail.

Cristina — Pour moi, il faut une part de croyance religieuse ou spirituelle pour que ça marche.
Alejandro — Un espèce de mysticisme ?
Cristina — Oui, un truc comme ça.
Charlotte — Soit ça s'explique, soit ça s'explique pas.
Cristina — Il y a des choses en science qui ne s'expliquent pas encore Charlotte tu sais.

La demoiselle, paille dans la bouche, secoua vivement de la tête et s'obstina en répétant sa réponse. Carter ne disait rien, la bouche pleine des petits fours qu'Aliénor lui donnait, les laissant toujours fondre lentement, trouvant certains mélange de goûts un peu particuliers.

Alejandro — Je suis un peu d'accord avec Charlotte. Sauf que j'estime qu'il y a toujours une explication à tout, même si ça parait impossible. C'est juste que personne ne l'a encore trouver.
Patrick — C'est très pragmatique comme raisonnement !
Alejandro — C'est souvent ce qui arrive quand on est obligé de se prendre pour un dieu... Il faut rationaliser pour ne pas devenir fou !
Patrick — Ce n'est pas faux...
Cristina — Pourtant la religion n'est pas rationnelle...
Charlotte — Et elle est très présente chez les militaires.
Patrick — Certes...
Cristina — Tu crois en quelque chose toi Aliénor ?

Aliénor resta silencieuse, observant Cristina sans réellement la voir, elle réfléchissait à sa réponse.

Aliénor — Je ne sais pas trop. Beaucoup de personnes ont tendance à mettre le destin en avant pour expliquer certaines situations. Il y a aussi ce facteur de hasard, qu'on ne peut pas toujours expliqué. Alors, je ne sais pas trop. Je sais juste que ses histoires ne me faisaient pas peur, car ce n'était que des histoires. Je n'avais pas vécu cette expérience, je ne pouvais pas savoir ce que cela faisait.

Elle prit un nouveau petit four, qu'elle avait déjà goûté et dont elle aimait bien la saveur.

Aliénor — Mais je crois, que je crois aux chiffres.

Elle ne savait pas si c'était la réponse que Cristina attendait d'elle.

Charlotte — Oui ! Oui ça je suis d'accord aussi !

Le comportement un peu enfantin de Charlotte fit sourire son entourage. Malgré tout, Cristina revint doucement à la charge en jetant un œil à Aliénor.

Cristina — Tu voudrais faire qu'un mariage civil alors ?

Dans le dos de la jeune fiancée, Carter, toujours la bouche pleine, hocha vivement de la tête sans pour autant dire un mot. Patrick essayant de faire manger un peu Charlotte, pour éponger u peu la quantité d'alcool qu'elle avait ingurgité en trop peu de temps. Aliénor tourna au bout d'un moment la tête vers Carter, une lueur incertaine dans son regard. Elle ne savait pas si cette question lui était destinée, ni réellement ce qu'elle devrait répondre. Ce genre de question, elle ne s'en était jamais posé, ne pensant pas se marier un jour. Elle se pinça légèrement les lèvres avant de dire doucement.

Aliénor — Il n'y a que le mariage civil qui compte non ?
Cristina — Ça dépend pour qui... Mais pour l'administration il faut un mariage civil dans tous les cas.

Elle haussa doucement des épaules. Cependant cette réponse avait soulevé une question chez Alejandro. Plus sérieuse cette fois.

Alejandro — Mais... Il va falloir que vous fassiez un choix... Parce que vous n'avez pas la même nationalité... Alors lequel de vous deux change ? Carter devient franco-américain ou Ali ?

Carter se figea un instant à cette question, mais il se mit à mâcher plus vite. Malgré tout il avait la bouche tellement pleine qu'il ne pouvait pas répondre de suite. Patrick s'avança un peu, mettant ses avant bras en appui sur ses genoux, attentif et souriant.

Patrick — C'est une bonne question ça !

Aliénor posa son regard vers son colocataire quelques instants, elle n'avait pas pensée à ce détail-là, qui était pourtant important.

Aliénor — Je suppose que cela va être moi. Carter ne peut pas vraiment changer de par son statut de militaire non ?

Elle marqua une courte pause, ne lui laissant cependant pas le temps de répondre à sa question.

Aliénor — Cela ne me dérange pas spécialement, cela n'enlève en rien mes origines.
Alejandro — Non en effet.

Carter secoua vivement la tête à sa seconde question. Il finit par avaler difficilement une grosse bouchée pour répondre, la voix légèrement enrouée.

Carter — En effet, moi je ne peux pas changer. Ou alors je fais une croix sur mon poste...
Aliénor — Donc, cela sera moi, murmura-t-elle plus pour elle-même.

Il toussa un peu avant de prendre son verre pour en boire de longues gorgées. Alejandro le considéra longuement, se perdant un peu dans ses pensées sans pour autant dire quoi que se soit. C'est Charlotte qui reprit le fil de la conversation joyeusement.

Charlotte — Se sera qui vos témoins ?

Elle posa la question autant à Carter qu'à Aliénor, mais Carter leva un index en fermant doucement les paupières, demandant quelques secondes de répit...

Aliénor — Alejandro et ma grand-mère.

Elle avait eu le temps d'y réfléchir pendant la nuit, et elle s'était rendue compte que cette réponse s'était rapidement imposée à elle. Même si ces deux témoins étaient pratiquement à l'opposé l'un de l'autre, au fond elle avait totalement confiance en eux et ils avaient été là pour l'aider dans sa vie à comprendre ce monde.

Aliénor — Du moins, s'ils l'acceptent. Ils peuvent refuser.

Son regard se posa sur son colocataire, cherchant à y voir une réaction. Alejandro fut très surprit par cette réponse et cela se lu sur son visage.

Alejandro — Moi ? T'es certaine de toi ?

Il sourit finalement, mais se sentit très flatté.

Alejandro — Se sera avec plaisir Ali', j'en suis très honoré.
Carter — Pas de bêtises pour l'enterrement de vie de jeune fille !

Carter tendit un index menaçant vers Ale qui sourit malicieusement. Malgré tout, le visage de Charlotte s'illumina. Tenant son verre de ses deux, elle se redressa complètement, les yeux brillants.

Charlotte — On pourra le faire avec vous ! J'ai beaucoup aimé le mien. Cristina aussi faudrait qu'elle soit là ! Se serait plus rigolo !

Cristina sourit, amusée de la réaction de sa sœur avant de se tourner vers Aliénor avec un léger haussement d'épaule. C'était à elle de décider après tout... Aliénor s'immobilisa légèrement, jetant un regard à Carter avant de glisser vers Charlotte. Elle voyait très vaguement le concept de l'enterrement de vie de jeune fille, mais elle avait encore du mal à tout comprendre.

Aliénor — Je pense que oui. Comment cela se passe ? C'est comme une soirée ?
Carter — Une soirée ou un week-end, c'est au choix et selon les budgets...

Il haussa doucement des épaules. Charlotte sautilla doucement sur place alors que Patrick lançait un regard à Carter.

Patrick — Alors tes témoins ?
Carter — J'hésite encore... Mais je pense que Gabe aura sa place dans le lot...
Patrick — Ça m'étonne pas ça ! Tu sais que ton unité toute entière voudra participer à ton enterrement ?
Carter — Oh oui ! C'est bien ce qui me fait peur...

Patrick eu un léger sourire alors que Carter demandait un nouveau lot de petits fours à Aliénor. Alejandro se porta volontaire pour la recharge de nourriture et de boisson. D'un commun accord, ils avaient décidé de rester sur le canapé, partageant les plats étalés sur la table basse. Charlotte se prit à vouloir changer de musique pour mettre quelque chose qui bougeait un peu plus, lançant les hostilité en se trémoussant doucement dans l'espace "danse", tendant les bras vers Patrick pour l’entraîner à elle. Le militaire ne se fit pas prier...

Alejandro — J'espère que tu sais danser Carter ! Parce que les mariés ouvrent le bal si mes souvenirs sont bons !
Carter — Haha ! Tu serais épaté ! Aliénor en est témoin... Enfin presque...

Le regard d'Aliénor se braqua soudainement sur Carter en demandant avec une certaine pointe d'émotion.

Aliénor — Tu pourras porter ton uniforme que tu avais pour le Gala ? Ou tu n'as pas le droit de le mettre en dehors de cette occasion ? Parce que, tu étais vraiment séduisant avec.
Carter — Je suis même presque obligé de le porter mon uniforme de gala ! dit-il en souriant, gobant ses petits fours.
Aliénor — Tant mieux.

Puis elle reposa son attention sur son colocataire, en hochant doucement la tête.

Aliénor — Il danse très bien. Il sait guidé, heureusement parce que moi je ne sais pas danser. Je fais simplement attention à ne pas marcher sur les pieds.

Elle se perdit un instant dans ses pensées, se souvenant de cette soirée qui avait été des plus agréable.

Alejandro — C'est déjà pas mal ! Mais je veux une démo maintenant !

Carter sourit, la bouche pleine, et avala en lançant un sourire malicieux à Cristina.

Carter — Bien ! Par contre je vais faire la démo avec Cristina, mon amour. Pour prouver à ce petit farceur ignorant à qui il a affaire...

Le pilote déposa un léger baiser sur la joue de sa fiancée avant de se lever tant bien que mal et tendre une main vers Cristina qui se leva avec le sourire. C'était un vieux rock qui passait et Charlotte et Patrick firent doucement de la place aux nouveaux danseurs, les observant avec le sourire. Carter attendit la bonne mesure et se lança, Cristina l'accompagnant sans mal. Charlotte ne tarda pas à les accompagner en tapant des mains, un grand sourire aux lèvres. En voyant le sourire impressionné d'Ale' elle leur apporta quelques précisions.

Charlotte — Ils ont fait quelques années de rock acrobatique, de salsa et de tango quand on était plus petits !

Alejandro, qui ne s'était clairement pas attendu à cela, se tourna vers Aliénor, bouche bée...
L'éleveuse observait attentivement Carter et sa sœur, avant de sentir le regard de son colocataire sur elle. Elle pencha légèrement la tête en demandant doucement.

Aliénor — Tu es surpris ? Ou c'est de l'admiration l'émotion qui se dessine sur ton visage à l'instant ? A moins que cela soit autre chose. Je t'ai encore jamais vu la bouche autant ouverte.
Alejandro — C'est de la surprise ! Je ne savais pas qu'il dansait comme ça !

Le coach eut un léger rire avant de se laisser retomber dans le canapé, observant les danseurs avec un regard amusé. A la fin de la chanson, Carter revint sur le canapé en se laissant tomber à côté d'Aliénor, un sourire aux lèvres bien que légèrement essoufflé, sous les applaudissements du coach.

Carter — Je suis quand même loin du niveau de Kwaïgon...
Alejandro — Ah putain... Lui aussi qu'est-ce qu'il cache bien son jeu...

Le coach secoua la tête, plongé dans ses pensées face à quelques souvenirs. Patrick et Charlotte poursuivait leurs danses endiablées alors que Cristina ramenait un des plats principaux. Alejandro ne tarda pas à se lever d'un bond leste pour aller l'aider, Carter profitant de ce moment pour prendre Aliénor dans ses bras pour la faire tomber à la renverse dans le canapé en riant. Il quémanda ses lèvres avec gourmandise avant de se redresser légèrement, le regard brillant.

Carter — Je meurs d'envie de te chatouiller mais je ne sais pas si c'est très sérieux...

A ses paroles, elle lui attrapa les poignets pour tenter tout mouvement de sa part en secouant la tête vivement.

Aliénor — Je ne peux pas me contrôler quand tu fais ça.
Carter — Je sais !

Elle n'arrivait pas à savoir si elle aimait ou pas. Elle n'était pas tellement dérangée par son geste, mais ses réactions étaient toujours vives.

Aliénor — C'est parce que tu veux m'entendre rire ?
Carter — En partie...

Il vint doucement quémander ses lèvres à nouveau, avec plus de tendresse et de calme cette fois, ne luttant pas face à ses poignets retenus en otage par ses mains. Il fut cependant coupé par la voix amusé d'Alejandro qui revenait avec des assiettes et des couverts.

Alejandro — Wow, wow, wow, pour faire des bébés c'est l'étage au dessus !

Carter tourna la tête vers son colocataire et sourit, se séparant un peu à contre cœur de la jeune femme, pour se rasseoir sur le canapé. Cristina les rejoint avec l'accompagnement et un grand sourire sur le visage. Elle jeta un bref regard à sa sœur et son beau-frère, attendrie.

Cristina — Je crois qu'on les a perdu... Plus rien n'existe pour eux je pense...

Aliénor posa son regard vers le couple dansant, les observant un instant avant de murmurer doucement.

Aliénor — Je crois que Patrick a beaucoup manqué à Charlotte.

Son attention se posa vers les assiettes, se perdant dans ses pensées avant de poursuivre pour elle-même.

Aliénor — Elle aimerait le voir plus souvent.
Cristina — Oui c'est certain...

La journaliste s'installa à nouveau à côté de son frère sur le canapé avant de doucement reprendre.

Cristina — La pauvre... Quand il part elle se retrouve souvent toute seule avec les garçons... Même si maman n'est qu'à quelques heures de route... Ce n'est pas facile ces absences...
Alejandro — Et j'imagine que l'angoisse de ne pas savoir s'il va revenir ne doit pas l'aider non plus.
Cristina — Non en effet... Souvent il ne peut passer qu'un coup de fil toute les deux semaines... Et encore, ça c'est quand les missions sont plutôt simples... C'est très peu...

Elle pinça les lèvres dans un sourire triste, venant croiser le regard d'Alejandro qui hochait doucement de la tête, puis celui de Carter, qui s'était soudainement tut, le regard perdu sur sa sœur en train de danser, enfermée dans une bulle avec son mari. Cela le renvoyait à son propre couple... Il eut un lourd soupir avant de se forcer à refaire surface. Cristina et Ale avaient commencé à remplir et distribuer les assiettes, retrouvant leurs sourires et un peu plus de légèreté.

Alejandro — Je t'ai même pas demander Ali mais... Qu'est-ce que t'as eu pour Noël ?

Elle tourna son regard vers son colocataire, avant d'attraper délicatement sa chaîne autour de son cou pour y sortir de son haut sa fameuse gouttes de sang prisonnière. Elle s'approcha de lui, afin qu'il puisse l'admirer.

Aliénor — C'est du sang de Drink Up. C'est le cadeau de Carter.
Alejandro — Sympa !

Elle attendit un instant, avant de doucement poursuivre en reprenant sa place près du militaire.

Aliénor — Ma grand-mère m'a offert un coffret de tisane, qu'elle a elle-même fait. Elle adore composer ses propres tisanes. Il y a des tisanes pour le sommeil, pour la digestion, pour le stress, pour le petit-déjeuner. Elle m'a aussi fait un petit livre de cuisine avec ses dernières recettes, il va falloir les tester. Mes parents m'ont offert une petite tablette graphique afin que je puisse plus facilement dessiner mes schéma sur l'ordinateur, mais je crois que je préfère les faire sur le papier. Mes frères et ma sœur m'ont dit que mon cadeau avait un peu de retard, mais qu'il arriverait au Haras.

Elle se pinça légèrement les lèvres, penchant un peu la tête sur le côté.

Aliénor — J'ai aussi eu par mes oncles et tantes de l'argent. Et toi ?
Alejandro — T'as été gâtée dis donc ! C'est cool !

Il sourit, se ré-installant dans le canapé avec son assiette avant de doucement répondre à sa question.

Alejandro — J'ai eu une nouvelle montre. Liam en a prit pour tout le monde je crois... Mais je suis pas sûr.

Il sourit à nouveau, piquant un morceau de dinde de sa fourchette avant de l'enfourné. Cristina sourit doucement avant de doucement faire remarquer au petit groupe.

Cristina — On a même pas fait l'échange de cadeaux ici...
Carter — Oui ! Surtout qu'on a des trucs pour les enfants...
Cristina — Ils seront ravis de les avoir à leur retour.
Carter — Je n'en doute pas !

Patrick, tenant Charlotte blottie contre lui dans un semblant de slow, releva le nez vers eux un instant avec un léger sourire.

Patrick — On verra ça demain. On en a pour vous aussi...
Carter — Je t'ai dit qu'il fallait pas...
Patrick — Je t'ai pas dit ? Ça a coupé à ce moment là j'ai rien entendu.

Ils échangèrent un sourire amusé avant que Patrick ne se replonge doucement dans sa bulle avec Charlotte. Carter picora un peu son assiette mais sans plus que cela, un peu troublé depuis la remarque d'Aliénor sur le manque de Charlotte... Soudainement, Aliénor se tourna vers Carter, cherchant à capter son regard avant de demander doucement.

Aliénor — Le surnom mon amour est autant un surnom affectif amoureux, que fraternel en fait ? On peut autant l'utiliser lors qu'on est en couple, qu'envers un proche de sa famille ?

Cette question ne semblait pas vouloir quitter ses pensées, au moins qu'elle avait ressenti le besoin de la poser afin de mieux comprendre. Carter mit quelques secondes avant de répondre, un peu surpris par la question de la jeune femme.

Carter — Non c'est un surnom affectif amoureux... La seule fois où je l'ai entendu autrement que dans un couple c'est d'une mère envers ses enfants... Ou d'un père envers ses enfants mais c'est plus rare je trouve...

Il fronça doucement les sourcils, demandant doucement à la jeune femme.

Carter — Pourquoi cette question ?

Ale et Cristina s'était joyeusement lancé dans une discussion et Patrick et Charlotte dansaient toujours, discutant eux aussi à voix basse, rien que pour eux...

Aliénor — Parce que tu m'as surnommé comme ça tout à l'heure. Tu m'as toujours appelé avant Aliénor. Est-ce que c'est parce qu'on est fiancé ?

Devait-elle à son tour lui trouver un surnom ? Mais surtout elle voulait comprendre qu'est-ce qui l'avait poussé à l'appeler ainsi ? Est-ce qu'il y avait une règle, un moment bien précis pour nommer son compagnon affectueusement. Elle se pinça légèrement les lèvres en plongeant son regard dans le sien. Le jeune homme en resta interdit un instant, le regard plongé dans le sien, la bouche entrouverte. Il hésita avant de finalement répondre, un peu hésitant.

Carter — En fait je... Je n'avais même pas fait attention. Ce n'était pas réfléchi, c'est sorti tout seul...
Aliénor — Oh.

Il fit un haussement d'épaule hésitant, ne sachant pas trop qu'en penser, un peu déconcerté.

Carter — Tu préfères que je t'appelle seulement par ton prénom ?
Aliénor — Non. Tu peux m'appeler par un surnom affectif. Je crois que j'aime bien ça.

Il pouvait très bien le faire également. Mais au fond, ce surnom en aucun cas pressentit dénotait de son ressenti et de son émotion. Il était bien avec la jeune femme, en confiance, en témoignait sa demande en mariage. Il n'avait jamais douté d'elle mais il avait tout de même toujours une crainte au fond... Une crainte qu'elle le quitte...

Charlotte et Patrick finirent par les rejoindre mais la jeune femme restait tout de même encore un peu loin d'eux, comme si son esprit était resté auprès de Patrick sur leur piste de danse improvisée. Elle continuait de discuter tout bas avec lui. Le militaire lui rendait ses regards amoureux, se lâchant un peu plus que ce qu'ils avaient connu jusque là de lui... Le reste de la soirée se déroula ainsi sagement, entre danses et discussions, cocktails et assiettes qui se remplissaient toujours autant. Les garçons avaient sans doute préparé un peu trop de choses, mais au moins, ils n'auraient rien à préparer pour le lendemain. La bonne ambiance revint doucement dans le groupe, l'alcool aidant à délier un peu les langues de Patrick et de Carter concernant certaines anecdotes vécues sur le terrain. C'est à l'approche de minuit que Cristina réagit vivement, se redressant des bras d'Alejandro.

Cristina — Oh ! Il est presque minuit ! On aurait loupé l'heure si je n'avais pas regardé !

Alejandro l'imita, regardant sur son téléphone avec un sourire. Il attendit quelques secondes avant de déclamer joyeusement.

Alejandro — C'est l'heure ! Bonne année !

Cristina lui répondit dans un sourire malicieux, venant chercher ses lèvres. Charlotte et Patrick se renfermèrent légèrement dans leur bulle, et c'est avec un sourire gourmand que Carter se tourna vers Aliénor.

Carter — Bonne année, mon amour...
Aliénor — Bonne année...

Elle se pencha légèrement pour quémander ses lèvres avec tendresse et amour, une douce chaleur au creux de l'estomac. Une nouvelle année venait de commencer, et elle s'annonçait riche en émotion.

572 Lignes
Merci au correcteur !
utilisation d'un résumé x2
Journal : One Team One Goal

DESIGN ϟ VOCIVUS // AVATAR (C) VOCIVUS

↞ ↞ ↞ ---- ↠ ↠ ↠

carter rafe everett
On va le faire étape par étape. Etape une : réapprendre à marcher... Etape deux : ... On verra plus tard l'étape deux. ▬ Life is simple ; make choices & never look back
Revenir en haut Aller en bas
Carter R. Everett
avatar
Carter R. Everett
Messages : 44
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 28

Fiche Cavalière
PE:
1000/1000  (1000/1000)
Aspiration:
Licence: Compétiteur
Carter R. Everett
Page 1 sur 1
Sauter vers: